Beau­té fran­çaise avant tout

Connaissance de la Chasse - - So Scottish -

« Les pro­prié­taires de bor­der ter­riers sont glo­ba­le­ment de moins en moins tour­nés vers la chasse. Si l’on ajoute à cette ten­dance le fait que cette race n’est plus sou­mise au tra­vail par la Fci (il n’y a plus que les fox, Jagd et Jack Rus­sel en ter­rier qui le sont, au moins en France), qu’il y a de moins en moins d’éle­veurs-chas­seurs et que la vé­ri­fi­ca­tion des qua­li­tés de chas­seur en par­ti­cu­lier au ter­rier étant de plus en plus dif­fi­cile à consta­ter (ce­pen­dant le club de race or­ga­nise des épreuves de brous­saillage qui s’ap­pa­rentent plus à un Tan), alors oui beau­coup de contextes peuvent ex­pli­quer une perte des qua­li­tés de chas­seur pour cette es­pèce. Pour le mo­ment, ce n’est pas le cas même en An­gle­terre, ils ont un ins­tinct en­core bien an­cré. Cer­tains pays exigent quand même des qua­li­tés de chas­seur sur ses re­pro­duc­teurs. Il me semble que c’est le cas de la Ré­pu­blique tchèque », af­firme Lu­cile Ruy, éle­veuse de bor­der ter­riers.

de plus en plus de chas­seurs de grand gi­bier. Dans cette mu­ta­tion pro­gres­sive des pra­tiques et des contextes de chasse, le bor­der ter­rier, plus do­cile, pour­rait bien à l’ave­nir se tailler une part de lion ! texte et pho­tos Thi­baut Ma­cé

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.