Lion et Eu­rope : une hé­ré­sie to­tale

Connaissance de la Chasse - - La Vie Des Compagnies -

« L’in­ter­dic­tion de l’im­por­ta­tion des tro­phées de lion dans l’Union eu­ro­péenne est une hé­ré­sie to­tale. Que l’on me montre les études scien­ti­fiques qui per­mettent de jus­ti­fier cette dé­ci­sion. Je parle bien évi­dem­ment pour mon cas. Je ne passe pas une jour­née à Kon­kom­bou­ri sans voir – sou­vent plu­sieurs fois au cours de la même sor­tie –, en­tendre ou re­le­ver des in­dices de pré­sence des grands fé­lins. Je vis au mi­lieu de ces ani­maux et je suis bien pla­cé pour dire que l’es­pèce se porte très bien chez moi et même dans le pays. Les lionnes sont toutes ac­com­pa­gnées de pe­tits. Le dé­ve­lop­pe­ment de la gent léo­nine est lié à la bonne san­té des her­bi­vores, à la lutte contre le bra­con­nage et à la quié­tude des lieux. Chez nous tout est réuni. Je suis com­plè­te­ment d’ac­cord pour que l’on im­pose des cri­tères d’âge des lions chas­sés. Mais si les quo­tas de­vaient dis­pa­raître, l’es­pèce se­rait alors gra­ve­ment me­na­cée, qu’on se le dise. Les conces­sion­naires de zones sont les pre­miers concer­nés par la sau­ve­garde des lions. » En 2016, seule­ment 6 lions ont été au­to­ri­sés à la chasse au Bur­ki­na Fa­so contre plus du double au­pa­ra­vant. À Kon­kom­bou­ri, le sui­vi éco­lo­gique or­ga­ni­sé par le scien­ti­fique Phi­lippe Bou­ché per­met d’es­ti­mer à une soixan­taine le nombre de grands fé­lins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.