Le ca­nard à la Des­proges

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

Nous ne croyons pas avoir lu le thème cy­né­gé­tique trai­té par la plume de Pierre Des­proges. Mais Jean Ber­tran­court, lec­teur de Connais­sance de la Chasse, était à l’af­fût et nous livre le scoop. Gourmet, cor­don-bleu, qui plus est grand ama­teur de Fi­geac, Des­proges ne pou­vait pas ne pas être in­sen­sible aux charmes de notre uni­vers. Un de ses amis, Jacques Le­singe, qui par­ta­gea son bu­reau à la ré­dac­tion de à la fin des an­nées 1960, s’en sou­vient : « Il nous ar­ri­vait, avec mon ami Pierre Durand, d’al­ler chas­ser le ca­nard en baie de Somme le week-end. Bien en­ten­du, on ne ra­me­nait ja­mais rien, ce qui fai­sait beau­coup rire Des­proges : “Je vous pro­mets que si un jour vous ne re­ve­nez pas bre­douilles, je vous le cui­si­ne­rai et on le man­ge­ra en­semble.” Tope là ! Mais les se­maines pas­saient et on ne rap­por­tait ja­mais de ca­nard. En­fin, un jour, on a pu pré­sen­ter deux vo­la­tiles à Des­proges. Il nous a pris au mot et nous a pré­pa­ré un suc­cu­lent dî­ner. C’était vrai­ment un ex­cellent cuis­tot. Ce qu’il n’a ja­mais su, c’est que le pre­mier ca­nard, nous ne l’avions pas ti­ré. Non, nous l’avions pê­ché : c’était notre ap­pe­lant, qui s’était noyé. Et comme il n’était pas très gros, on en avait ache­té un se­cond chez un vo­lailler. » Ex­trait de Des­proges bande en­core, de Fran­cis Schull, édi­tions Les Echap­pés, 120 pages, 13,90 eu­ros, vient de pa­raître, en li­brai­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.