Au­près de mon arbre, je vi­vais heu­reux

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

C’est une fois en­core dans sa ré­gion du sud du Land de Hesse, dans le centre-ouest de l’Al­le­magne, que le pho­to­graphe na­tu­ra­liste Mi­chael Breuer a réa­li­sé cette image. Celle-ci est ac­com­pa­gnée des com­men­taires sui­vants : « Ayant connais­sance d’un ter­rier de re­nards dans une fo­rêt proche de mon do­mi­cile, j’ai dé­ci­dé, au cours d’une soirée du mois de mai, de me pos­ter pour ten­ter quelques images. Après une pre­mière sor­tie in­fruc­tueuse en rai­son d’un manque de lu­mière, je suis re­tour­né le len­de­main et la chance m’a sou­ri. C’est ain­si que j’ai pu voir dé­bar­quer en plein jour trois re­nar­deaux qui se sont mis à jouer en­semble sur la même place. De temps en temps, l’un d’eux ar­rê­tait ses ca­val­cades pour s’in­té­res­ser à l’arbre en re­ni­flant son tronc comme si une éma­na­tion par­ti­cu­lière l’in­tri­guait. L’in­té­rêt de l’ani­mal était tel qu’à plu­sieurs re­prises il s’est dres­sé de­bout sur ses pos­té­rieurs pour ten­ter de sen­tir le plus haut pos­sible. S’il avait pu, je suis cer­tain qu’il au­rait grim­pé plus haut. Je suis re­ve­nu le ma­tin sui­vant pour ten­ter de com­prendre ce qui at­ti­rait inexo­ra­ble­ment le gou­pil. Et c’est là que j’ai découvert le va-et-vient d’une co­lonne de four­mis. Je n’ai pas d’ex­pli­ca­tion ra­tion­nelle sur cette scène. » S’il est avé­ré que le re­nard consomme en été nombre d’in­sectes et de lom­brics, il n’est pas de no­to­rié­té pu­blique qu’il affiche un goût pro­non­cé pour les four­mis. Dans le cas pré­sent, il s’agit vrai­sem­bla­ble­ment de simple cu­rio­si­té due à son jeune âge et à un be­soin de découverte. Une belle image en tout cas. Mi­chael Breuer et Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.