3- Ou­vrez les pla­tières

Connaissance de la Chasse - - Territoire Accueillant -

Les che­mins d’ac­cès étant dé­ga­gés, l’heure est dé­sor­mais ve­nue d’ou­vrir par fau­chage les pla­tières qui, dans un sché­ma clas­sique, s’al­ternent en quin­conce de chaque cô­té des sen­tiers (voir cro­quis p. 120). Le but re­cher­ché est d’ob­te­nir une mo­saïque pri­vi­lé­giant places « propres » et zones de vé­gé­ta­tion. Les pre­mières ser­vant de lieu de ga­gnage aux bé­cas­sines, les se­condes leur of­frant un abri contre les vents et les pré­da­teurs. Le plus sou­vent de forme rec­tan­gu­laire, la taille des pla­tières dé­pen­dra de la hau­teur de la vé­gé­ta­tion, mais aus­si du type de chien uti­li­sé. On consi­dère ain­si qu’une pla­cette doit être de deux à trois fois plus vaste pour la chasse au chien d’ar­rêt que pour celle au re­trie­ver. Se­lon Pa­trice Fé­vrier, leur orien­ta­tion joue un rôle tout aus­si pré­pon­dé­rant. La lon­gueur se­ra nor­ma­le­ment dis­tri­buée dans l’axe est-ouest, et la lar­geur dans l’axe nord-sud, ce qui cor­res­pond au sens de mi­gra­tion et aux vents do­mi­nants. Dans la me­sure du pos­sible, l’em­pla­ce­ment de ces pla­tières de­vra être mo­di­fié, sui­vant un rou­le­ment bien­nal ou, en­core mieux, trien­nal afin de per­mettre la ré­gé­né­ra­tion du sol et de sa mi­cro­faune.

Fau­ché, c’est si bon

Pour fau­cher les phrag­mites et ou­vrir les pla­tières, on uti­li­se­ra l’équipement évo­qué pré­cé­dem­ment. De par la na­ture du sub­strat, un trac­teur à quatre roues mo­trices,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.