Pour mon che­nil ?

Connaissance de la Chasse - - Courrier -

Ha­bi­tant jus­qu’alors chez mes pa­rents, pro­prié­taires vi­ni­coles, mes bas­sets fauves de Bre­tagne étaient abri­tés dans le che­nil fa­mi­lial ad­ja­cent aux bâ­ti­ments de l’ex­ploi­ta­tion. Or, je viens de faire l’ac­qui­si­tion de ma propre mai­son, et pour des rai­sons d’éloi­gne­ment, je sou­hai­te­rais ra­pa­trier mes chiens. Quelles for­ma­li­tés dois-je ac­com­plir pour construire un che­nil ? » (Sté­phane Pesce, Ras­teau, (Vau­cluse)

Tout dé­pend du nombre d’auxi­liaires dont vous dis­po­sez, de la taille de che­nil que vous en­vi­sa­gez et de l’em­pla­ce­ment de votre ha­bi­ta­tion. Sa­chez en pré­am­bule que pour des rai­sons de bien-être ani­mal, on consi­dère d’or­di­naire qu’il faut un mi­ni­mum de 5 m2 par chien. Pour des tra­vaux com­pris entre 5 et 20 m2, une simple dé­cla­ra­tion préa­lable à la réa­li­sa­tion de construc­tion et tra­vaux suf­fit (Cer­fa n°13703*05 à dé­po­ser en mai­rie). Si votre ha­bi­ta­tion est si­tuée dans une zone ur­baine cou­verte un PLU (plan lo­cal d’ur­ba­nisme) ou un POS (plan d’oc­cu­pa­tion des sols), le seuil de 20 m2 peut être por­té à 40 m2. Au-de­là, vous de­vrez faire obli­ga­toi­re­ment une de­mande de per­mis de construire (Cer­fa n°13406*05), dé­marche évi­dem­ment beau­coup plus lourde. Sa­chez que dans les deux cas, ces de­mandes sont af­fi­chées en mai­rie, et peuvent faire l’ob­jet de contes­ta­tions du voi­si­nage crai­gnant d’éven­tuelles nui­sances so­nores.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.