781 dé­fenses in­ci­né­rées

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

Un tri­bu­nal du Malawi, pe­tit État en­cla­vé entre le Mo­zam­bique, la Tan­za­nie et la Zam­bie, a or­don­né, au dé­but de l’an­née 2016, l’in­ci­né­ra­tion de 781 dé­fenses d’élé­phants re­pré­sen­tant un poids de 2,6 tonnes et un mon­tant de 2,7 mil­lions d’eu­ros. Ce vé­ri­table tré­sor, en pro­ve­nance illé­gale de Tan­za­nie, en 2013, était l’ob­jet d’un long dif­fé­rend trans­fron­ta­lier. Il faut sa­voir qu’en rai­son de la cor­rup­tion et d’une lé­gis­la­tion re­la­ti­ve­ment laxiste en termes de crimes contre l’en­vi­ron­ne­ment, le Malawi est consi­dé­ré comme un mau­vais élève en ma­tière de lutte contre le tra­fic d’or blanc. Ses di­ri­geants ont donc vou­lu mon­trer un cer­tain re­vi­re­ment de si­tua­tion mal­gré la de­mande in­sis­tante de la Tan­za­nie de ré­cu­pé­rer le bu­tin pour s’en ser­vir de preuve contre les bra­con­niers. Par ailleurs, le Malawi dé­tient tou­jours quatre autres tonnes d’ivoire de contre­bande qui doivent éga­le­ment être brû­lées. Reste à sa­voir si cette mé­thode est la bonne pour stop­per le mas­sacre des élé­phants. Pas sûr…

Mau­vais élève en termes de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, le Malawi se donne bonne conscience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.