Bi­lan de sai­son avec Be­noît Mau­ry-La­ri­bière

Connaissance de la Chasse - - Infos Etranger -

Tout juste ren­tré de la pam­pa où il a ac­com­pa­gné un groupe de chas­seurs, Be­noît Mau­ry-La­ri­bière, le fon­da­teur de l’agence Dhd-Laika, nous a dres­sé le bi­lan de sa sai­son en Ar­gen­tine : « De fortes inon­da­tions ont em­pê­ché la ré­colte de nom­breux champs de maïs et de so­ja. Les pieds dans l’eau, ces cultures ont of­fert une nour­ri­ture sur­abon­dante aux ca­nards qui semblent avoir stop­pé nette leur mi­gra­tion pour pro­fi­ter de cette manne. Les quan­ti­tés que nous avons pu ob­ser­ver tout au long de la sai­son sont im­pres­sion­nantes pour un sau­va­gi­nier fran­çais. Mal­gré les im­men­si­tés en eau et la dis­per­sion des oi­seaux, nos guides ont su adap­ter leurs tech­niques et ob­te­nir des ré­sul­tats bien au-de­là de l’es­pé­rance de nos vi­si­teurs les plus exi­geants. Les den­si­tés de becs-plats en­core pré­sents sur zone à la fin de la sai­son laissent d’ores-et-dé­jà au­gu­rer de très bonnes sur­prises pour la pro­chaine cam­pagne de chasse. Les inon­da­tions n’ont, en re­vanche, pas fa­vo­ri­sé la traque des per­dreaux et des lièvres dont beau­coup se sont ré­fu­giés sur les terres non re­cou­vertes par les flots au mi­lieu im­menses cultures de cé­réales. A contra­rio, l’abon­dance de tour­te­relles reste un mys­tère qui, comme tous les ans, a éba­hi les chas­seurs qui dé­cou­vraient pour la pre­mière fois ces pas­sées per­ma­nentes. Tout ce­ci me per­met de rap­pe­ler que l’Ar­gen­tine de­meure tou­jours une va­leur sûre. Avis aux ama­teurs… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.