NOTRE AVIS De vous à nous

Connaissance de la Chasse - - Affûts Spectaculaires -

Zones de chasse Mar­tin Pois­son dis­pose de mul­tiples droits d’en­trée ex­clu­sifs sur les ter­ri­toires d’ex­ploi­ta­tions agri­coles im­plan­tées au­tour de Vic­to­ria­ville, à en­vi­ron 1 h 15 au sud-ouest de Qué­bec. Il ex­ploite par ailleurs à 4 km de la ville le vaste centre aqua­tique « Lac le Mi­rage ». Il or­ga­nise d’autre part des chasses de printemps sur la Côte de Beau­pré, sur la com­mune de Châ­teau­ri­cher, sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent.

Gi­biers & chasse L’oie des neiges est l’es­pèce prin­ci­pa­le­ment concer­née par la chasse d’af­fût telle que nous l’avons dé­crite à tra­vers notre re­por­tage. Il est, qua­si­ment de la même fa­çon, pos­sible d’af­fû­ter plus spé­cia­le­ment la ber­nache du Ca­na­da dite « ou­tarde » sur dif­fé­rentes zones ex­ploi­tées par la pour­voi­rie. Par ailleurs, les ca­nards sont aus­si chas­sables lors de séances dé­diées. Sa­chez en­fin que Mar­tin Pois­son pro­pose par ailleurs de tra­quer le cerf de Vir­gi­nie et le din­don sau­vage.

Guides En­tre­prise im­por­tante, la pour­voi­rie de Mar­tin Pois­son em­ploie plus d’une di­zaine de guides aux spé­cia­li­tés dif­fé­rentes. L’en­semble de cette équipe donne le maxi­mum pour sa­tis­faire ses vi­si­teurs. Bonne hu­meur et pro­fes­sion­na­lisme res­tent de mise en toutes cir­cons­tances. À no­ter que le pa­tron est di­plô­mé en tech­niques d’amé­na­ge­ment cy­né­gé­tique et ha­lieu­tique.

Sé­jour type S’il est pos­sible de chas­ser à la carte à la pour­voi­rie Des­ti­na­tion le Mi­rage, les sé­jours aux oies des neiges s’ar­ti­culent d’ha­bi­tude sur une base de 5 jours de chasse. Plus con­crè­te­ment, chaque sor­tie dé­bute bien avant le le­ver du jour pour s’ache­ver en fin de ma­ti­née. Il est ce­pen­dant pos­sible d’en­vi­sa­ger quelques ses­sions en après-mi­di contre un sup­plé­ment ta­ri­faire.

Vé­hi­cule & lo­gis­tique Tous les trans­ferts sont as­su­rés par des vé­hi­cules confor­tables et en par­fait état. Du lieu de vil­lé­gia­ture, il faut au maxi­mum 30 mi­nutes pour re­joindre le plus éloi­gné des ter­rains de chasse.

Hé­ber­ge­ment & pres­ta­tions hô­te­lières Plu­sieurs types d’hé­ber­ge­ments sont pos­sibles à proxi­mi­té de Vic­to­ria­ville. Nous avons ap­pré­cié l’ac­cueil qui nous a été ré­ser­vé à War­wick dans une mai­son des an­nées 1800 trans­for­mée en gîte. Cette de­meure est la pro­prié­té d’une sym­pa­thique fa­mille de Fran­çais ex­pa­triée au Qué­bec. Cui­si­niers de for­ma­tion, ils offrent une table ex­cel­lente à base de pro­duits frais ré­gio­naux. Le confort et le calme de l’éta­blis­se­ment mé­ritent le dé­tour. Un spa est à dis­po­si­tion. Tou­risme Ve­nir chas­ser au Qué­bec sans consa­crer un peu de temps au tou­risme gé­né­ra­liste se­rait une er­reur. Ce­ci est d’au­tant plus vrai lorsque l’on sé­journe à moins d’une heure de la vieille ville de Qué­bec. La ré­gion cu­mule his­toire et sites re­mar­quables.

Points par­ti­cu­liers Grâce à un étroit par­te­na­riat ins­tau­ré avec la firme Be­ret­ta, la pour­voi­rie Des­ti­na­tion Le Mi­rage dis­pose d’une large gamme de fu­sils se­miau­to­ma­tiques d’ex­cel­lente qua­li­té qu’elle met à dis­po­si­tion de ses chas­seurs. Il est donc in­utile de vous en­com­brer d’une arme de­puis la France. Les mu­ni­tions dis­po­nibles sur place sont éga­le­ment d’ex­cel­lente qua­li­té. La sai­son au­tom­nale de chasse aux oies des neiges s’étend de sep­tembre à dé­cembre. Celle de printemps est com­prise entre mars et mai.

Tra­di­tion­nelle pho­to d’après chasse, à droite Mar­tin Pois­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.