Après le loup, le cas­tor

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

Il avait qua­si­ment dis­pa­ru de France au dé­but du XX siècle, e mais le cas­tor d’Eu­rope se porte bien, il est même en train de re­co­lo­ni­ser l’Île-de-France. Les agents de l’Oncfs ont confir­mé sa pré­sence sur la ri­vière Es­sonne. Re­tour sur sa terre na­tale puisque le gros ron­geur fut ja­dis pré­sent dans la ré­gion, et don­na son nom an­cien, bièvre (is­su du la­tin bi­ber), à la ri­vière Bièvre ain­si qu’à la com­mune de Bièvres dans l’Es­sonne. Dé­sor­mais, se­lon l’Oncfs, le cas­tor d’Eu­rope est pré­sent dans 51 dé­par­te­ments, es­sen­tiel­le­ment dans la moi­tié est et dans le centre du pays. L’Es­sonne et la Seine-etMarne viennent dé­sor­mais s’ajou­ter à cette liste. À la dif­fé­rence du cas­tor d’Eu­rope, es­pèce pro­té­gée, le ra­gon­din est une es­pèce clas­sée nui­sible, ori­gi­naire d’Amé­rique du Sud, dont la ré­gu­la­tion est au­to­ri­sée. Plus pe­tit que le cas­tor, le ra­gon­din dis­pose d’une queue ronde alors que le cas­tor est, lui, très fa­ci­le­ment re­con­nais­sable à sa queue plate à l’as­pect écailleux. Ap­pre­nons à ne pas les confondre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.