Un souillot si propre

Connaissance de la Chasse - - Photos choc -

C’est en pé­riode es­ti­vale, lorsque les étangs so­lo­gnots af­fichent leurs plus bas ni­veaux, que Phi­lippe Buis­son a cap­tu­ré le cli­ché par­ti­cu­liè­re­ment vi­vant de ce mar­cas­sin au bain. Réa­li­ser une telle image ré­clame beau­coup de pa­tience et une cer­taine chance. Son au­teur nous ra­conte : « Je vou­lais faire des pho­tos se­mi-aqua­tiques. Pour ce­la,

j’avais ins­tal­lé une cache flot­tante per­ma­nente afin d’ac­cou­tu­mer les ani­maux à sa pré­sence. Après plu­sieurs se­maines d’af­fût et des mil­liers de dé­clen­che­ments, je cher­chais, comme sou­vent, à faire des plans et des ca­drages in­ha­bi­tuels. C’est lors des séances de mise en place que j’ai pu im­mor­ta­li­ser cette scène, après de mul­tiples es­sais in­fruc­tueux. C’est un lieu com­mun que d’évo­quer la né­ces­si­té qu’ont les san­gliers de se ra­fraî­chir et se souiller. » Ef­fec­ti­ve­ment, les san­gliers aiment l’eau, claire ou des plus boueuses, et ils s’y baignent et baugent vo­lon­tiers se­lon les cas. Ce­ci est d’au­tant plus vrai en pé­riode es­ti­vale, du­rant la­quelle ils ont be­soin de boire da­van­tage

et de ré­gu­ler la tem­pé­ra­ture de leur corps en se souillant. Et si les nappes d’eau douce sont in­dis­pen­sables à leur hy­dra­ta­tion, l’eau sau­mâtre ou sa­lée ne les re­chigne pas du tout, loin s’en faut. Ain­si, avec l’ex­plo­sion dé­mo­gra­phique de l’es­pèce, les ob­ser­va­tions d’ani­maux, seuls ou en com­pa­gnies, pro­fi­tant de bains de mer, même en pleine jour­née, et au mi­lieu des hu­mains, sont de plus en plus fré­quentes. Ce­ci étant dit, la pho­to de Phi­lippe Buis­son s’im­pose comme un ma­gni­fique do­cu­ment où le mou­ve­ment s’im­pose sous un angle ra­re­ment mon­tré. Un large pa­nel des oeuvres du pho­to­graphe sur le site : www.phi­lip­pe­buis­son.com Phi­lippe Buis­son, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.