L’Afrique au corps

Pa­roles de guide, avec Pol Es­car­melle, Cel­tic Sa­fa­ri

Connaissance de la Chasse - - Éditorial - pro­pos re­cueillis par Phi­lippe Aille­ry

Par quel biais avez-vous dé­cou­vert l’uni­vers de la chasse ?

Pol Es­car­melle : J’ai la chance d’être is­su d’une fa­mille de chas­seurs des Ar­dennes belges. Au sor­tir de la Se­conde Guerre mon­diale, dans les an­nées cin­quante, le pe­tit gi­bier de plaine abon­dait après une longue pé­riode de sus­pen­sion for­cée des ac­ti­vi­tés cy­né­gé­tiques. Dès mon plus jeune âge, j’ai sui­vi mon père aus­si sou­vent que pos­sible der­rière notre épa­gneul bre­ton. À cette époque, il nous suf­fi­sait d’ou­vrir la porte de la mai­son don­nant sur le jar­din pour com­men­cer à chas­ser. Vint bien­tôt le temps de ma pre­mière ca­ra­bine à air com­pri­mé puis ce­lui de la .22 LR. Par ailleurs, le meilleur ami de mon père était garde-chasse dans une fo­rêt ré­pu­tée pour ses den­si­tés de san­gliers. Ce per­son­nage avait un vrai ta­lent de conteur. À tra­vers ses ré­cits, il nous fai­sait re­vivre avec pas­sion les grandes bat­tues hi­ver­nales. Ce­la me fas­ci­nait. J’al­lais aus­si pir­scher et af­fû­ter au mi­ra­dor avec mon aî­né. Ma mère était éga­le­ment une achar­née. Elle dé­lais­sait vo­lon­tiers ses four­neaux les week-ends pour ve­nir ra­battre les per­dreaux. Ces dif­fé­rents per­son­nages ont for­gé mon âme de chas­seur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.