La dame presque blanche

Connaissance de la Chasse - - Photos choc -

So­lide ama­teur du pe­tit cer­vi­dé, no­tam­ment, il n’est pas une at­ti­tude, ni une ano­ma­lie de ce­lui-ci qui échappe à l’ob­jec­tif du pho­to­graphe naturaliste Mi­chael Breuer. Il nous le prouve une fois en­core avec ce cli­ché mon­trant une che­vrette en dé­but de mue prin­ta­nière qui pré­sente un pe­lage aux tons blanc­gris. Mais l’on ima­gine très bien au re­gard de la tête de l’ani­mal le ré­sul­tat de la trans­for­ma­tion à ve­nir. Nous sommes de toute évi­dence en face d’un cas de leu­cisme ou de leu­cis­tisme. Cette par­ti­cu­la­ri­té gé­né­tique est due à un gène ré­ces­sif qui en­gendre une cou­leur anor­ma­le­ment claire, voire blanche. Ce phé­no­mène, lié à un dé­fi­cit des cel­lules pig­men­taires, touche aus­si bien les mam­mi­fères que les oi­seaux ou les poissons. Il est à dif­fé­ren­cier de l’al­bi­nisme qui se ma­ni­feste par une dé­pig­men­ta­tion to­tale ou par­tielle de l’épi­derme et du poil et donne dans cer­tains cas des yeux rouges. Bien qu’étrange, cette che­vrette se porte bien. Il est même fort pro­bable qu’elle ait une des­cen­dance pros­père qui n’af­fiche pas for­cé­ment les ca­rac­té­ris­tiques ori­gi­nales de sa mère. Pho­to­gra­phiée à une pre­mière re­prise par Mi­chael en avril 2015 en pé­ri­phé­rie de la ville de Darm­stadt, il l’a re­vue, pho­to­gra­phiée et iden­ti­fiée avec cer­ti­tude à la même place au prin­temps 2016. Le chal­lenge de notre col­la­bo­ra­teur est de re­nou­ve­ler le ren­dez-vous en 2017. À l’heure où nous écri­vons ces lignes, au­cun contact n’avait en­core été éta­bli mais le prin­temps n’était pas à son terme et tous les es­poirs étaient per­mis. Mi­chael Breuer, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.