Qui va à la chasse perd sa place !

Connaissance de la Chasse - - belles lectures -

Pre­mière ob­ser­va­tion. Il est beau. Ce livre se sin­gu­la­rise par sa cou­ver­ture un peu dans l’es­prit toile de Jouy, avec ty­po­gra­phie do­rée et as­pect mol­le­ton­né. Sé­dui­sant donc, par­ti­cu­liè­re­ment pour ces dames, pré­cise tel li­braire. Deuxième ob­ser­va­tion, la mise en page, par­ti­cu­liè­re­ment élé­gante, va nous plon­ger dans une for­mi­dable somme d’in­for­ma­tions et de connais­sances sur un pan de notre pa­tri­moine qui concerne notre langue et notre ima­gi­naire. Ain­si, nous al­lons dé­cou­vrir une longue sé­rie d’ex­pres­sions et lo­cu­tions, de pro­verbes et de ci­ta­tions liés à la chasse. Tom­ber dans le pan­neau, rec­ti­fier le tir, au dé­bot­té, etc., au­tant de termes qui doivent tout à la chasse. Et les au­teurs, an­ciens édi­teurs, de nous ex­pli­quer avec clar­té – et ri­gueur – l’ori­gine de ces ex­pres­sions dont nous igno­rons bien sou­vent la ge­nèse. En fait, c’est à une ba­lade à tra­vers le temps, et au gré des modes de chasse, que nous sommes in­vi­tés. Tir, courre, vol, pié­geage, poil et plume, grand et pe­tit, tant de pratiques d’hier – et d’au­jourd’hui – ont ap­por­té leur pierre à la langue fran­çaise et à l’art de la par­ler. Voi­là un ca­deau tout des­ti­né aux épouses et aux mères des chas­seurs. Et à eux-mêmes, pour­vu que le mot soit l’un de leurs gi­biers pré­fé­rés.

144 pages, 20€, édi­tions du Ger­faut, en li­brai­rie

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.