Ber­nache 1, gou­pil 0

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Pho­to­graphe ani­ma­lier ta­len­tueux et aty­pique, Laurent Ges­lin a, entre autres, beau­coup tra­vaillé sur les com­por­te­ments de la faune sau­vage en mi­lieu ur­bain. C’est ain­si que « Wild Won­ders of Eu­rope », un pro­jet pho­to­gra­phique eu­ro­péen, lui a de­man­dé il y a quelque temps de réa­li­ser des cli­chés de re­nards en ville. Vi­vant à Londres, le chas­seur d’images s’est mis en quête de su­jets et a dé­cou­vert cette re­narde qui s’est ré­vé­lée très peu crain­tive à l’égard des hommes. Laurent ra­conte : « Je l’ai sui­vie pen­dant plu­sieurs jours. Et je me suis ren­du compte que con­trai­re­ment à ce que l’on peut pen­ser, le re­nard des villes ne se contente pas de se nour­rir dans les pou­belles et conserve son ins­tinct de chasse in­tact. J’ai no­tam­ment vu au cours de mes ob­ser­va­tions cette re­narde

ra­me­ner à ses jeunes deux écu­reuils gris, un cor­mo­ran, des rats et même une an­guille. J’ai ap­pris en­suite par le biais

d’un ami qui tra­vaille dans un ci­me­tière lon­do­nien de­puis près de 25 ans qu’avant l’ar­ri­vée et le dé­ve­lop­pe­ment des re­nards, l’en­droit grouillait de rats alors qu’ils ont au­jourd’hui dis­pa­ru. S’agis­sant de la scène pré­sen­tée ici, il faut sa­voir que dans les ins­tants pré­cé­dents, la re­narde s’était ap­pro­chée d’une ni­chée de jeunes ber­naches. De­vant cette in­tru­sion, les pa­rents vi­gi­lants se sont pré­ci­pi­tés pour faire bar­rage et ont pres­te­ment bou­té la rô­deuse. » Re­trou­vez les oeuvres de Laurent Ges­lin, images et livres d’ex­cep­tion – dont le for­mi­dable sa­fa­ri ur­bain dont est ex­traite cette pho­to – sur : laurent-ges­lin.com Laurent Ges­lin, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.