Cher­chez l’er­reur

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Col­la­bo­ra­teur as­si­du de Connais­sance de la Chasse, Mi­chael Breuer passe son temps dans la na­ture à épier tous les faits et gestes du monde ani­mal de l’autre cô­té du Rhin. Pour chaque type de mo­dèle, il a ses droits d’en­trées sur des ter­ri­toires pri­vés mais tou­jours ou­verts. Ain­si, cher­chant à im­mor­ta­li­ser des grands daims sous ve­lours, il s’est ren­du, en août 2017, sur un do­maine da­nois de sa connais­sance riche de cette va­rié­té de cer­vi­dés. Très vite, le chas­seur d’images a re­pé­ré ce qua­tuor au sein du­quel va­quait un su­jet par­ti­cu­liè­re­ment in­so­lite. Mais les ani­maux, très mé­fiants, gar­daient tou­jours leurs dis­tances et ne quit­taient la noir­ceur du bois que lorsque la lu­mière de­ve­nait in­suf­fi­sante pour le pho­to­graphe. La chance lui a fi­na­le­ment sou­ri un soir et ce cli­ché n’est qu’un extrait d’une longue sé­rie. Le na­tu­ra­liste a alors

pu me­su­rer réel­le­ment la teinte ex­cep­tion­nelle de la robe, et des ve­lours, du daim le plus « fon­cé ». Cet in­di­vi­du est de toute évi­dence at­teint de mé­la­nisme. Pour rap­pel, cette ano­ma­lie est due à un ex­cès d’ori­gine gé­né­tique de

la pro­duc­tion de mé­la­nine, un pig­ment de cou­leur noire. Les daims sont as­sez ré­gu­liè­re­ment su­jets à cette mu­ta­tion. De la même ma­nière, cer­tains sont vic­times de leu­cisme, qui leur donne un pe­lage blanc, ou d’al­bi­nisme, qui en plus de la blan­cheur de la robe pro­voque l’ab­sence to­tale de pig­ments mé­la­niques dans l’iris. Tous ces phé­no­mènes sur­viennent na­tu­rel­le­ment de temps à autres dans la na­ture mais ils peuvent aus­si être culti­vés par l’homme. C’est le cas, par exemple, pour cer­taines races de la­pins, de che­vaux, de sou­ris, de rats et même de pois­sons d’or­ne­ment. Mi­chael Breuer, avec Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.