La vraie it « Girls »

La mas­ter class de cette surdouée du pe­tit écran, Cos­mo y était.

Cosmopolitan (France) - - La Une - Par Ch­loé Szul­zin­ger

ena Dun­ham est sur un pe­tit nuage à Pa­ris, et nous sommes ravies de la ren­con­trer. Tous les jour­na­listes sont au ren­dez-vous, la salle est pleine à cra­quer. Même dé­bit ul­tra ra­pide et même rire que dans la sé­rie, on a l’im­pres­sion de la connaître. Mais son style est beau­coup moins trash dans la vraie vie : une jo­lie robe bien comme il faut, et une pe­tite bar­rette sur le cô­té, elle a le look hips­ter sage, ta­touage en plus. De sa voix douce, elle ra­conte : « J’ai com­men­cé par écrire de mau­vais poèmes à 9 ans. » Elle évoque ses an­goisses d’en­fant et les TOC qui per­sistent. Bref ré­su­mé d’une car­rière éclair : à 19 ans, Le­na écrit son pre­mier film « Ti­ny Fur­ni­ture », avec sa meilleure amie Je­mi­ma Kirke, qu’on re­trou­ve­ra dans « Girls ». La chaîne HBO lui pro­pose un ren­dez-vous. À 24 ans, elle vit en­core chez ses pa­rents mais elle fonce : « J’ai dit tout ce qui me pas­sait par la tête : je veux faire une sé­rie sur moi et les gens comme moi, qui sont am­bi­tieux mais qui n’ont pas les moyens, et qui prennent trop de mé­di­ca­ments. » En sor­tant du ren­dez-vous, elle appelle son père en criant de joie : « Ils veulent un pi­lote ! » , « Su­per, mais c’est quoi ? », « Je sais paaas ! ». Elle se lance : elle écrit, joue, di­rige et réa­lise. À la dif­fu­sion du pre­mier épi­sode, elle est toute seule de­vant sa té­lé : « J’avais du mal à croire que les gens re­gar­daient. Twit­ter m’a ras­su­rée. » Trois sai­sons et deux Gol­den Globes plus tard, sa sé­rie sur l’in­ti­mi­té de quatre New-Yor­kaises pau­mées de 20 ans a conquis le monde : « Ce qui est per­son­nel est uni­ver­sel, et je suis pour la vé­ri­té nue. » Lit­té­ra­le­ment. Et d’ailleurs ça choque les âmes sen­sibles : « En gé­né­ral, les cri­tiques viennent de femmes qui n’aiment pas voir ça sur écran. Trop de réa­lisme, ça les dé­range. » C’est pour­tant ra­fraî­chis­sant, ce ton qui pointe du doigt les né­vroses et les an­goisses. Ça pique, c’est drôle, ça fait du bien. À ceux qui lui collent une éti­quette de fé­mi­niste en­ra­gée, elle ré­pond : « Je suis juste pour l’éga­li­té des droits. On ne de­vrait pas avoir be­soin d’une Jour­née de la femme ! » La voix d’une gé­né­ra­tion.

l « Girls », le lun­di à 21 h 50 en US +24 sur OCS Ci­ty jus­qu’au 24 mars. Ses 5 sé­ries pré­fé­rées ? « Friends », «An­ge­la, 15 ans », « Scan­dal », « Na­sh­ville » et «The Min­dy Pro­ject ». Ses pro­jets? La sai­son 4 de « Girls », un livre d’es­sais, et un documentaire pour HBO. Son rêve? Di­ri­ger un film où elle ne joue pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.