ÇA ALORS, JE SUIS UNE ADULTE

Cosmopolitan (France) - - Croissance - Par Anne-So­phie War­mont. Pho­to Em­ma­nuelle Hau­guel.

Naé­ma, 27 ans.

Je connais mon âge et j’ai bien com­pris que je ne suis plus une ado. Mais le jour où je le réa­lise vrai­ment, c’est ce­lui-là. Et ça sur­prend.

Quand je n’ai rien com­pris

« Tu peux pas com­prendre, t’es vieille. » C’est Li­lou, ma pe­tite cou­sine, qui m’a fait prendre conscience que je ne fai­sais plus par­tie des « jeunes ». Il me suf­fit de l’écou­ter par­ler avec ses co­pines pour sen­tir l’écart de gé­né­ra­tion : « J’ai le seum avec l’autre bo­losse qui bitche. » Tra­duc­teur ? Mou­nia, 30 ans

Quand dans les bou­tiques, on m’ap­pelle « Ma­dame ». Quand j’ai mis trois jours à m’en re­mettre

An­ni­ver­saire de Ch­loé, ma pe­tite soeur. Elle va fê­ter ses 18 ans. À l’époque, j’en ai 26. Évi­dem­ment, elle veut faire la fête. Di­rec­tion une boîte de nuit belge bat­te­ries. Là j’ai com­pris que les nuits blanches, ce n’était plus de mon âge. Au­ré­lia, 28 ans pour dan­ser jus­qu’au bout de la nuit… Vers 2 heures du ma­tin, je suis dé­jà un peu fa­ti­guée. À 4 heures, j’ago­nise sur une ban­quette. 8 heures, Ch­loé sonne le dé­part. J’ai en­vie de pleu­rer de soulagement. Je vais en­fin re­trou­ver mon lit ! Le len­de­main, je me ré­veille avec un mal de crâne ter­rible et l’im­pres­sion d’être pas­sée dans une ma­chine à la­ver. Je croise Ch­loé, fraîche, pim­pante, on di­rait qu’elle a fait la grasse ma­ti­née. Il m’a fal­lu trois jours pour re­char­ger mes

Quand ma meilleure amie s’est ma­riée

Avec Ophé­lie, ma « best friend », on se connaît de­puis nos 13 ans. Pre­miers pe­tits co­pains, soi­rées ar­ro­sées, choix d’orien­ta­tion… On a tout vé­cu en­semble. Moi je suis la ro­man­tique, Ophé­lie c’est la bri­seuse de coeur. Alors quand elle m’a dit qu’Ar­naud l’avait de­man­dée en ma­riage… et qu’elle avait ac­cep­té, ça m’a fi­chu un pre­mier coup de vieux. C’est vrai qu’ils sont en­semble de­puis deux ans et qu’ils sont hy­per heu­reux. Mais de là à pen­ser qu’ils al­laient sau­ter le pas ! À la suite de quoi me voi­là pro­pul­sée dans le rôle de témoin de la ma­riée, à choi­sir de la vais­selle et à dis­cu­ter tra­vaux pour leur fu­ture mai­son. Je croyais que ce se­rait bar­bant au pos­sible. Mais entre le rayon tor­chons et cas­se­roles d’une grande en­seigne, j’ai pris conscience que j’ado­rais ces pré­pa­ra­tifs. C’est là que je me suis dit : « Ouh, ça y est, je suis adulte. » In­grid, 29 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.