RÉ­SUL­TATS

Cosmopolitan (France) - - Test -

Ma­jo­ri­té de ★ : vous êtes une Whoo­hoo Girl

Faire la fête, vous êtes tou­jours par­tante ! Où et quand, vous vous en fi­chez un peu tant que vous êtes avec votre bande de copines. Vos plus beaux fous rires, vous les avez pris avec elles, af­fa­lées de­vant une sé­rie entre deux shoots au ca­ra­mel. C’est d’ailleurs quand vous êtes toutes ras­sem­blées qu’une sorte de phé­no­mène étrange se pro­duit : vous vous met­tez à ponc­tuer toutes vos phrases par de très so­nores « Whoo­hoo ! », de pré­fé­rence en le­vant les bras, comme si vous étiez à un concert des Stones. Et comme la vie, le bou­lot, tout ça, fait que ça n’arrive plus aus­si souvent qu’avant, les mo­ments où vous êtes toutes réunies n’en sont que plus pré­cieux. Et le len­de­main ma­tin ? As­pi­rine + ci­trate de bé­taïne + lu­nettes de so­leil, le com­bo ma­gique qui va vous per­mettre de sor­tir du lit et de te­nir toute la jour­née jus­qu’au cou­cher… à 19 heures.

Ma­jo­ri­té de ● : vous êtes une Cool Girl

Vous vous sou­ve­nez en sou­riant de cette époque bé­nie où vous en­chaî­niez le travail, les boîtes jus­qu’à 4 heures, le casse-croûte de­bout dans la cui­sine, deux heures de do­do et re-le travail les doigts dans le nez. Sauf que la der­nière fois que vous avez fait ça, vous avez mis à peu près dix jours à vous en re­mettre et en­core, vous n’aviez bu qu’un verre. Main­te­nant votre dé­fi­ni­tion d’une soirée réus­sie c’est : vos amis, à man­ger et à boire. Ça dure jusque tard dans la nuit, sur­tout si vous sor­tez le Time’s up, ça dis­cute, ça chante, ça dé­briefe le der­nier épi­sode du « Ba­che­lor », bref c’est presque comme quand on fai­sait des py­ja­mas parties, mais en mieux parce que les pa­rents ne vont pas son­ner l’heure du do­do. Et le len­de­main ma­tin ? Cou­chée à 5 heures, le­vée à mi­di, le ma­tin, vous ne l’avez pas vu. Vous êtes cre­vée mais un bon pe­tit déj et un co­ma­tage en règle dans le ca­nap de­vant une sé­rie de­vraient vous re­mettre en forme.

Ma­jo­ri­té de ▲ : vous êtes une Sexy Girl

Pour vous, sor­tir rime avec dan­ser. Et faire des ren­contres. Si vous con­nais­sez tous les bons spots pour prendre un verre et se tré­mous­ser, c’est toute une af­faire de vous faire ve­nir. Parce que sor­tir c’est aus­si une ba­taille. In­utile de vous pro­po­ser un plan au der­nier mo­ment, si vous n’avez pas le temps de vous mettre sur votre 31, c’est no way. C’est pour ça que vous ne sor­tez que le sa­me­di, vous avez be­soin de temps pour vous pré­pa­rer et pour vous re­mettre. In­utile de trop se mettre la pres­sion, sor­tir peut aus­si vou­loir dire se vi­der la tête. De tout. Et le len­de­main ma­tin ? Mal aux pieds, mal aux jambes, cils col­lés de mascara et un homme sous la couette à cô­té de vous. Ça va être co­ton de se le­ver et de par­tir sans faire de bruit…

Ma­jo­ri­té de ◆ : vous êtes une Street Girl

« Bon on va où ? » est votre ques­tion pré­fé­rée à l’ap­proche du week-end. Vous con­nais­sez tous les bons plans « bière pas chère », soi­rées rap et lieux où vos bas­kets sont le sé­same d’en­trée ab­so­lu. Vous ai­mez vous dé­fi­nir comme la « meuf pas com­pli­quée ». Pour sor­tir, vous êtes tou­jours par­tante. Pour vous, un bon week-end est un week-end où vous faites quelque chose si­non vous dé­pri­mez en vous de­man­dant où sont pas­sés votre fun et votre jeu­nesse. Mais, tant que le lun­di ma­tin vos col­lègues vous de­mandent « Alors qu’est-ce que tu as fait de beau ce week-end ? », ça va. Et le len­de­main ma­tin ? Prio­ri­té au le­ver : elles sont où, les lin­gettes pour net­toyer vos bas­kets ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.