Qu’ils avouent ça.

Cosmopolitan (France) - - Cosmo Scoops! -

Au­to­ma­toc

Je dŽ­marre un nou­veau job chez un conces­sion­naire de voi­tures de luxe. Le grand jeu de mes coll•gues, c’est d’•tre les pre­miers à al­pa­guer les jo­lies clientes. Mais au­jourd’hui, c’est moi ! De­puis vingt mi­nutes, je vante les qua­litŽs d’un nou­veau coupŽ à une su­perbe jeune femme. Quand elle de­mande à l’es­sayer, je sors mon plus beau sou­rire et offre mes ser­vices comme chauf­feur. Je me glisse der­ri•re le vo­lant et lui pro­pose une ba­lade dans la ville. Elle ac­quiesce, je suis le roi du monde, coup d’Ïil à mes coll• gues qui doivent cre­ver d’en­vie, et c’est par­ti ! En­fin presque : ce coupŽ est ŽquipŽ d’une bo”te au­to­ma­tique et je n’ai ja­mais conduit d’au­to­ma­tique. Fé­lix, 24 ans

Mes clés ?

Ç Je passe te prendre en voi­ture È, je lui ai dit. Ç OK È elle m’a rŽ­pon­du. Je suis le plus heu­reux des hommes. Tel­le­ment heu­reux que j’ai une de­mi­heure d’avance, l’oc­ca­sion de re­mar­quer que j’ai un pe­tit creux. Je vais m’ache­ter une orange et je la dŽ­guste, au so­leil, as­sis sur le ca­pot, en at­ten­dant la femme que j’aime. J’ai m•me le temps de bien m’es­suyer les mains avec un mou­choir en pa­pier, que je jette avec les Žplu­chures dans la pou­belle voi­sine, et la voi­là qui fran­chit sa porte, belle comme le jour, on se­ra à l’heure sur la ter­rasse du res­tau­rant o• j’ai rŽ­servŽ, plus qu’à mon­ter en voi­ture etÉ Et ?!? Mais o• j’ai mis mes clŽs moi ? Dans la pou­belle aus­si. Ja­vier, 24 ans

Main verte

J’ai pro­mis-jurŽ à Maud que j’amŽ­na­ge­rai le bal­con en vrai pe­tit jar­din sus­pen­du. C’Žtait il y a cinq mois et, pour le mo­ment, on a juste un pot avec un jas­min mort, qu’un pote nous a offert pour notre crŽ­maill•re. D’un pas dŽ­cidŽ, je vais donc au mar­chŽ ache­ter bac, terre, et jo­lies plantes. Je rem­pote, je dis­pose har­mo­nieu­se­ment, et au re­tour de Maud, ta­daaaaaa : ad­mire un peu, on se croi­rait pas dans un jar­din ? Ç Si, mai­sÉ È Mais quoi ? Ç Sur les Žti­quettes, y a un pe­tit so­leil pour dire qu’elles ont be­soin de lu­mi•re. Elles ne vont ja­mais sur­vivre sur notre bal­con plein nord. È Sam­my, 26 ans

Femme qui rit

Ë l’an­ni­ver­saire de ma pote Ma­rie, je flashe sur Ir­ma, tr•s grande brune aux yeux noirs. Je me ren­seigne dis­cr•te­ment au­pr•s de Ma­rie : Ç Fonce, elle est cŽ­li­ba­taire et elle adore La Ha­vane, par­fait pour toi. È En ef­fet : j’Žtais à Cu­ba il y a six se­maines, je ma”trise le su­jet. J’at­taque di­rect au­pr•s d’Ir­ma sur ma pas­sion des voyages, ma dŽ­cou­verte de Cu­ba, l’architecture de La Ha­vane, la cui­si­neÉ Ir­ma m’Žcoute quelques mi­nutes en si­lence, puis s’ex­cuse avec un sou­rire po­li pour al­ler re­prendre un verre. De­vant le bar, je la vois en­ta­mer une conver­sa­tion en­jouŽe avec Ber­trand, le ri­go­lo de la bande. En fait, elle m’a plantŽ là ?!? Ma­rie me chambre : Ç Qu’estce que t’as fait pour la faire fuir comme ça ? È Mais rien ! Ç Comme tu m’as dit, j’ai parlŽ de Cu­ba, La Ha­vane, tout çaÉ È T•te in­ter­lo­quŽe de Ma­rie : Ç La VANNE, Jof­frey ! C’est une ri­go­lote, il faut la faire mar­rer ! È Jof­frey, 30 ans

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.