C’était pas évident

On les pré­sente : rien. Ils se re­voient seuls : c’est mieux… Jus­qu’au coup de foudre.

Cosmopolitan (France) - - Rencontre - Par Mé­la­nie Guez. Photo Sté­pha­nie La­combe.

Pre­mier bai­ser ? Au troi­sième ren­dez-vous, il me rac­com­pagne en bas de Pre­mier soir, c’est trop tôt. Quelques râ­teaux plus tard, chez mes pa­rents… et m’em­brasse. elle ac­cepte : je ne suis pas du genre à me dé­cou­ra­ger.

Où, quand, comment ? YASMINE : On se rencontre il y a sept ans, avant l’été lors AMAU­RY : Je dé­barque à une soi­rée avec ma meilleure d’une soi­rée dé­gui­sée. Je ne me sou­viens plus de mon co­sa­mie, Ophé­lie. Elle veut ab­so­lu­ment me pré­sen­ter Yas­tume mais je sais juste que je ne suis pas à mon avan­tage. mine. Mais c’est quoi cette fille ha­billée comme Ti­na TurJe suis ve­nue avec mes co­pines, et je sens bien le plan de ner ? Mince, c’est une soi­rée dé­gui­sée, mais je n’étais pas au ma meilleure amie An­na : « Je vais te pré­sen­ter un mec cou­rant. Beau­coup de bruit, de monde et pas de coup de gé­nial. » Il est de­vant moi, même pas dé­gui­sé. Pour qui il foudre. L’été passe. Ophé­lie reste convain­cue que Yasmine se prend ? Je ne suis pas du tout en mode rencontre. Deux est « la femme de ma vie » et me force un peu la main : « Rap­mois plus tard, il me rap­pelle. Un verre ? Qu’est-ce qui pelle- la. » Mais ça n’a pas mar­ché la pre­mière fois ! Elle peut chan­ger ? Il ne me plai­ra pas plus. Mais je dis oui in­siste. J’in­vite Yasmine à prendre un verre. Cette fois, sans quand même. Au bar, sans la pres­sion de mes amies, je per­sonne pour nous pous­ser dans les bras l’un de l’autre, me laisse sé­duire dou­ce­ment… je me sens mieux. Je suis sous son charme.

Et après ? On se voit ré­gu­liè­re­ment. Il me fait par­ta­ger sa passion Tout va vite au dé­but, mais c’est lé­ger. J’ai 25 ans, elle 22. pour le bon vin. Je suis sou­vent chez lui. En dé­cembre, il Je pars deux se­maines en va­cances avec ma fa­mille. Et là, je part quinze jours au Ca­na­da avec ses pa­rents. À son ne pense qu’à elle. Trente tex­tos par jour, et Skype pen­dant re­tour, je squatte un mois chez lui. Il m’a trop man­qué. La des heures. À mon re­tour, je veux vivre avec elle. Cette fois, dis­tance m’a fait prendre conscience de mes sen­ti­ments. on brûle les étapes : en quelques se­maines, elle est pas­sée de Trois mois plus tard, on trouve notre nid d’amour. pe­tite amie à femme de ma vie.

Plus gen­til dé­faut ? Il est ma­niaque, il ne laisse rien traî­ner. Je sais, d’ha­biElle est sus­cep­tible, elle peut to­ta­le­ment man­quer d’hu­tude on ne s’en plaint pas, mais bon, trop c’est trop… mour. C’est dom­mage, car c’est une fille su­per drôle.

Plus beau ca­deau ? Tous les ma­tins il me pré­pare mes tar­tines, je fi­nis de me Avoir été ac­cep­té par sa fa­mille, c’est un bon­heur ma­quiller, et je trouve pain beur­ré et confi­ture qui m’atim­mense. Moi qui suis fils unique, j’ai vrai­ment la sen­tendent. Il n’y a eu au­cun lou­pé en sept ans ! sa­tion d’avoir un frère, trois soeurs et deux beaux-frères.

Des pro­jets ? Un bé­bé. En­suite un voyage à Sin­ga­pour, et re­tour­ner Des en­fants… j’es­père être vite com­blé. Nous deux, ça a voir mon frère qui vit en Ca­li­for­nie de­puis un an. pris un peu de temps, mais c’est pour long­temps.

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.