Jus­tine, mon amie des va­cances d’été

Cosmopolitan (France) - - Parolesd'hommes -

J’ai 10 ans, Jus­tine en a 12. Une amie l’in­vite à pas­ser une se­maine au bord de la mer, à La Baule, juste à cô­té de la mai­son de mes grands-pa­rents où je passe mes étés. Pen­dant des an­nées, on se voit seu­le­ment en juillet. À 16 ans, elle ne re­vient plus. Quand je réus­sis le concours de l’École de ma­na­ge­ment de Lyon, c’est ma grand-mère qui me re­parle de Jus­tine : elle vit là-bas. Je ne l’ai pas re­vue de­puis six ans. « Es­saie de re­prendre contact ! » Je fais bien, au té­lé­phone, elle est super contente de me voir, et ce pre­mier soir de re­trou­vailles, elle me pré­sente ses amis. À 23 ans, elle est très jo­lie. Pen­dant toute la soi­rée, je ne cherche qu’elle, ses cils noirs, sa bouche sen­suelle. Je dors à peine quelques heures cette nuit-là. J’ai déses­pé­ré­ment be­soin de par­ler à quel­qu’un… je suis amou­reux. Je n’ai au­cune chance : j’ai deux ans de moins qu’elle, mais sur­tout, elle est en couple de­puis cinq ans. Pen­dant deux ans, on est très très potes. Si cer­tains se de­mandent s’il vaut mieux ai­mer ou être ai­mé, pour moi, la ré­ponse est claire… j’aime en si­lence. Ça m’aide à par­tir un an en échange uni­ver­si­taire. Une nuit, sur Skype, Jus­tine en pleurs me dit qu’elle a quit­té son mec. Pas pos­sible ! Je fais ce­lui qui com­pa­tit, mais je ju­bile. Je lui sug­gère alors de ve­nir me voir à Stock­holm : « Viens. Je vais te conso­ler. » C’est quitte ou double… Elle ac­cepte ! À moi de jouer. Le ma­tin de son ar­ri­vée, je lui pro­pose une vi­rée à vé­lo. On fi­nit par s’ar­rê­ter de­vant un pay­sage ma­gni­fique. As­sise près de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.