Même son smart­phone passe avant moi

Cosmopolitan (France) - - Intimite -

Un soir, c’est son ami d’en­fance qui dé­barque pour al­ler fê­ter la Saint-Pa­trick dans un pub. L’idée est sym­pa, mais la bière, bof, alors je les laisse. Le len­de­main, ses potes lui on dé­go­té la der­nière place pour Alt-J : « Ma chérie, je ne peux pas ra­ter ça, tu com­prends ? » Oui… Sauf que le week-end ar­rive, et qu’il va ré­pé­ter avec son groupe de rock. Je le coince le di­manche pour un dî­ner ro­man­tique, et c’est sa meilleure amie qui ap­pelle. J’ai tou­jours l’im­pres­sion de pas­ser après les autres. Quand je fi­nis par lui de­man­der s’il me fuit, il ne voit pas du tout de quoi je parle. Mais quand il m’an­nonce qu’il dé­cale notre dé­part en va­cances, parce qu’une co­pine ca­na­dienne pas vue de­puis cinq ans est de pas­sage en France, je pète les plombs. S’il ne l’a pas vue de­puis cinq ans, ça peut bien at­tendre en­core un peu. Je crois, moi, que si un couple n’ar­rive pas à res­ter en tête à tête, c’est que au moins l’un des deux a peur. Peur de se re­trou­ver face à un vide, peur de s’en­nuyer, peur de ne pas se suf­fire l’un à l’autre. Un tas de choses qu’on ne fait ja­mais par exemple : res­ter des heures sur un ca­na­pé à ne rien faire, juste re­gar­der une bê­tise à la té­lé, gri­gno­ter des Chips­ter ser­rés sous une couverture, ac­cep­ter les longs si­lences et fi­nir par dire : « Qu’est-ce qu’on est bien… » Si Jean et moi, on n’ar­rive pas à ré­gler ce pro­blème, je ne donne pas cher de notre his­toire. Anou­sh­ka, 26 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.