Je

Cosmopolitan (France) - - Test Beaute -

L’hiver, le ciel a beau être plom­bé, moi, je ne me sens pas à l’étroit. Quand les autres se terrent, j’ouvre les fe­nêtres. Quand d’autres se couvrent, je m’ef­feuille : je traîne jambes nues sous un gros pull mo­hair. Et quand d’autres pensent gris, je pein­tur­lure de bleu cu­ra­çao mes ongles de pied. Rien que pour moi. Mon par­fum idéal : por­ter des notes es­ti­vales en plein hiver, as­su­mer le cô­té fille des îles sous le pull à col rou­lé, c’est la ten­dance par­fum qui fait chaud au coeur. Et si on va voir ailleurs, et au­tre­ment, c’est aus­si que les par­fu­meurs ne pro­posent plus des notes mo­no­li­thiques telles que noix de co­co ou fleur de tia­ré, mais ima­ginent des constructions so­phis­ti­quées qui tiennent long­temps grâce aux ac­cords chy­prés et à la va­nille su­crée. Une nouvelle ad­dic­tion qui me trans­forme à tous les coups en ob­jet de dé­sir. Elle l’aime à la fo­lie, Lo­li­ta Lempicka : dans une nouvelle ver­sion ex­tra-so­laire, ce cock­tail ber­ga­mote et jas­min pour l’ef­fet note blanche, sans ou­blier la myrrhe pour l’ef­fet gold. Alien Eau Ex­tra­or­di­naire, Thier­ry Mu­gler : il pleut, et sous la par­ka qui me pro­tège, l’éclat de l’hé­lio­trope, du né­ro­li et de l’ambre blanc sur la peau… le plai­sir est conta­gieux. Re­veal, Cal­vin Klein : de ce drôle d’équi­libre entre grains de sel et poivre blanc, entre ac­cord so­laire et pou­dré, les gar­çons ima­ginent la fille toute nue qui va avec, douce, sa­ti­née, am­brée. Oui, même en plein bliz­zard. Wood Sage & Sea Salt, Jo Ma­lone : c’est écrit des­sus, du bois doux et du sel, c’est le film qu’on se fait, l’at­trac­tion d’une peau sa­tu­rée d’air et d’em­bruns. Un truc sexy heal­thy qu’on peut par­ta­ger parce que sauge et graines d’am­brette vont aus­si bien aux filles qu’aux gar­çons. À moi la pro­voc joyeuse, le sweat Bob l’Éponge dé­ni­ché chez Pri­mark, la zum­ba et la « gen­tille » mau­vaise foi. On dit de moi que je suis une bonne vi­vante. Tant mieux. L’es­sen­tiel, c’est de pou­voir res­ter à cro­quer tout en m’af­fir­mant glu­ten free. Mon par­fum idéal : les ten­dances se re­nou­vellent moins vite en par­fum qu’en mode. Les va­ria­tions au­tour du fruit sont tou­jours en win po­si­tion, et c’est tant mieux : ces sillages sont aus­si ten­tants qu’un gâ­teau au cho­co­lat ou un crumble ca­ra­mé­li­sé. On se par­fume en large, li­mite fric­tion. Un nuage qui nous pour­suit et agit comme un gri­gri : un pschitt, un bai­ser, et le plus sûr moyen de se rendre at­ta­chante. La Vie est belle L’Ab­so­lu de Par­fum, Lan­côme : ce sillage se se­rait ni­ché au creux d’un cake d’amour avant de voir le jour que ça n’au­rait pas été plus réus­si. Do­sage XL de gousse de va­nille et tou­jours les in­gré­dients du suc­cès, iris gour­mand, pra­line cro­quante, poire et cas­sis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.