« Soyons heu­reuses en at­ten­dant le bon­heur. »

Cosmopolitan (France) - - Boostée -

Ce sont les quelques mots qui ac­com­pagnent un po­choir de Miss.Tic, ap­pa­ru du jour au len­de­main sur le mur en face de chez moi. Quand je le vois pour la pre­mière fois, je reste scot­chée de­vant pen­dant dix mi­nutes. J’ai l’im­pres­sion que ça m’est adres­sé per­son­nel­le­ment. Moi qui suis de­ve­nue ob­sé­dée par le bon­heur et sur­tout par l’idée que je n’y au­rai ja­mais droit parce qu’à 30 ans, je n’ai tou­jours pas ren­con­tré le père de mes en­fants. Pour moi, cette phrase de Miss.Tic, c’est un genre de carpe diem, une fa­çon de dire qu’il faut pro­fi­ter de l’ins­tant, sans se mettre la pres­sion, sans s’im­po­ser d’ob­jec­tifs. Ça me fait re­la­ti­vi­ser. Parce qu’en at­ten­dant le bon­heur, je suis loin d’être mal­heu­reuse… So­phie, 32 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.