Adria­na

Cosmopolitan (France) - - OH FASHION! -

u bord de la baie de Tous les Saints à Sal­va­dor de Ba­hia s’étend un quar­tier pai­sible qui, il y a trente-trois ans, a en­fan­té « une fille nor­male, juste im­mense » . C’est elle qui le dit. Nous, face à elle, on est scep­tiques. Si toutes les ados « nor­males » de­ve­naient aus­si belles, on le sau­rait. Elle gran­dit sans père, plus vite que les autres, et sur­tout des gar­çons de sa classe qu’elle dé­passe ra­pi­de­ment de deux têtes. 1,80 m sous la toise de­puis ses 16 ans. « Ça a tou­jours été un pro­blème, la taille. » Aus­si, quand elle convole en justes noces, ce se­ra avec un bas­ket­teur. Deux en­fants plus tard, ils se séparent. « Rien n’est ja­mais un long fleuve tran­quille. » Sauf sa car­rière chez Vic­to­ria’s Se­cret, dont elle est l’ange le plus cé­lèbre, même si, à 33 ans, « chez Vic­to­ria’s Se­cret, je suis main- te­nant une grand- mère ! » La re­traite, ce n’est pour­tant pas en­core pour de­main.

Un corps

Elle fait du sport et s’ap­plique dans chaque dis­ci­pline, au point de boxer comme une vraie pro. Et de dé­vo­rer un plat de sucres lents, genre pâtes ? Elle fait un bond en ar­rière : « Ja­mais. Ce­la dit, j’ai dé­jà man­gé un cup­cake ! » Elle court cinq ki­lo­mètres trois fois par se­maine, en jog­ging hy­per mou­lant. « Ce n’est pas parce qu’on fait du sport qu’on doit ou­blier d’être sexy. » Elle ne se per­met au­cun lais­ser-al­ler : « Même quand je vais faire une course à la phar­ma­cie, il y a tou­jours un pa­pa­raz­zi quelque part plan­qué sur mon tra­jet. » Après bien­tôt vingt ans de man­ne­qui­nat non-stop, Adria­na Li­ma goûte une cé­lé­bri­té rai­son­nable. « C’est gra­ti­fiant d’être re­con-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.