Elles ont créé le job de leur rêve

Ces 5 flles ont un point en com­mun: elles sont heu­reuses de se le­ver le ma­tin pour tra­vailler! Jus­tine est trip-de­si­gner

Cosmopolitan (France) - - ANTI-CRISE - Par Chloé Plan­cou­laine

Après mes études, j’in­tègre une boîte de té­lé­com comme com­mer­ciale. La rou­tine s’ins­talle pen­dant trois ans. Avec mon amou­reux, Ni­co, ce n’est pas l’éclate : on s’em­brouille tout le temps. Et bien­tôt c’est la crise : la boîte fait faillite et je me sé­pare de Ni­co.

Six mois plus tard, Ni­co et moi, on re­tombe amou­reux. C’est un nou­veau dé­part, et pour le prou­ver, on part faire le tour du monde. De re­tour à Pa­ris, je trompe l’en­nui en fai­sant vi­si­ter la ville à des couch­sur­feurs. La phrase de l’un d’eux sonne comme une ré­vé­la­tion : « Tu as un don pour ra­con­ter la ville, tu de­vrais en faire quelque chose ! » Un vrai bou­lot ? Guide tou­ris­tique ça existe dé­jà, mais moi, je vais créer des sé­jours sur

Mon CV :

Le dé­clic :

me­sure et faire vi­si­ter ma ville comme si je re­ce­vais des amis. Je trouve même le nom de mon job : trip-de­si­gner !

Pôle Em­ploi m’aide à dé­fi­nir mes be­soins : d’abord créer un site Web. J’ai grillé mes éco­no­mies, mais Lio­nel, un ami web­mas­ter, me sauve la mise avec un site ca­non pour trois fois rien. Mais où trou­ver des clients ? Le plus grand sa­lon des pro­fes­sion­nels du tou­risme se tient à Londres. Je pars y pré­sen­ter mon pro­jet, une agence de voyages est sé­duite. La se­maine sui­vante, elle m’adresse quelques clients. La ma­chine est lan­cée !

À la fin de ma deuxième an­née d’ac­ti­vi­té, j’ai at­teint mon ob­jec­tif : 20 000 € de chiffre d’af­faires. Pro­chaine étape : dou­bler le chiffre d’af­faires et em­bau­cher.

jus­tin­pa­ris.com.

Je me lance :

Au­jourd’hui :

À suivre sur :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.