Vir­gi­nie se fait un nom dans l’ac­ces­soire pour en­fants

Cosmopolitan (France) - - ANTI-CRISE -

Après des études de do­cu­men­ta­liste, je de­viens res­pon­sable du rayon jeu­nesse d’une li­brai­rie. Mais je quitte mon poste pour re­joindre mon ché­ri en ré­gion lyon­naise et je dé­gote un poste d’as­sis­tante com­mer­ciale.

À 26 ans, je tombe en­ceinte et j’ai une pous­sée d’hor­mones… créa­tives. Mon co­pain ré­cu­père la ma­chine à coudre de sa grand-mère. J’ai zé­ro tech­nique, alors je com­mence par de pe­tites choses. Puis je réa­lise un trous­seau de nais­sance com­plet : pro­tège-ma­te­las, pe­tites te­nues… Mes potes sont fans et me passent tous com­mande. « Pour­quoi tu ne les vends pas sur A Lit­tle Mar­ket ? me sug­gère une amie. C’est un site de vente gra­tuit pour les créa­teurs. » En deux clics, je suis ins­crite.

Je crée une page et je me cache der­rière un nom : « Les pe­tits pieds qui poussent ». Quand les pho­tos de mes créa­tions ap­pa­raissent en ligne, j’ai peur d’être per­due dans la masse des créa­teurs… Jus­qu’à ce qu’un pre­mier client me com­mande un sac à dos. D’autres com­mandes suivent et dé­sor­mais, je jongle entre mon job de com­mer­ciale, ma fa­mille et la ma­chine à coudre. À la nais­sance de ma deuxième fille, je fais une pause au bou­lot, et entre deux bi­be­rons, je fais chauf­fer la ma­chine ! Quand A Lit­tle Mar­ket or­ga­nise un trem­plin de créa­teurs, je tente le coup… et je gagne ! Au bout, il y a une bourse pro, une nou­velle ma­chine à coudre, une pu­bli­ca­tion dans « Ma­rie Claire Idées » et de la pub sur ma marque.

Je veux rendre mon pro­jet viable à long terme. Mon co­pain m’a ins­tal­lé un ate­lier à la mai­son. Je lance des concours sur Fa­ce­book au­tour de mes créa­tions, je dé­pose le nom de ma marque… Ça prend forme !

fa­ce­book.com/LesPe­titsPied­sQuiPoussent, alit­tle­mar­ket.com.

Mon CV :

Le dé­clic :

Je me lance :

Au­jourd’hui :

À suivre sur :

l

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.