La vie est une suc­ces­sion de choix. Pas de bol pour moi : je prends une dé­ci­sion aus­si fa­ci­le­ment qu’un claus­tro prend l’as­cen­seur.

Cosmopolitan (France) - - DILEMME - Par Ch­loé Plan­cou­laine. Photo Bru­no Ju­mi­ner.

Le trau­ma­tisme re­monte à la cour de ré­cré de ma­ter­nelle quand ma co­pine Ma­non me de­mande : « Tu pré­fères perdre un bras et une jambe ou être aveugle ? » Ni l’un ni l’autre. « Oui mais si t’as pas le choix ? » Pfff c’est bête comme ques­tion. Pas­sons sur ma re­par­tie de dé­bu­tante, j’ai 4 ans et de­mi au mo­ment des faits. Mais de­puis, ça ne s’ar­range pas : le choix n’a ja­mais été ma tasse de thé. Menthe ? Fruits rouges ? Rooï­bos ? J’hé­site. Et si je me trompe ? Et si je re­grette ? Et si je passe à cô­té de la chance de ma vie ? Je ne sup­porte pas de ne pas avoir le choix, mais quand il se pointe à ma porte, j’ai en­vie de la lui cla­quer à la tête. Pour­tant, après avoir pas­sé l’équi­valent d’un Ba­che­lor en pro­cras­ti­na­tion, je dois me rendre à l’évi­dence : choi­sir, ce n’est pas que re­non­cer. Choi­sir, c’est la condi­tion pour avan­cer. Alors je m’y mets. Enfin j’es­saie…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.