Peut-on tous être « voyants » ?

Cosmopolitan (France) - - VOYANCE -

suis pas la seule à ne pas sa­voir quoi faire de ce “plus”. Cha­cune a son par­cours, ses mo­ti­va­tions. Ce n’est pas prise de tête. Il y a des pe­tits exer­cices qui nous aident à com­prendre com­ment l’in­tui­tion fonc­tionne et là où ça coince. J’ai sur­tout ap­pris à ad­mettre que je peux me trom­per dans l’ex­pres­sion de mes in­tui­tions. Mais pa­ra­doxa­le­ment, c’est cette “fai­blesse” qui m’a ren­due plus forte. Moi qui étais plu­tôt ré­ti­cente vis­à­vis des cartes, de­puis je me suis ache­té un ta­rot que j’uti­lise avec plai­sir de temps à autre. » Pour plus d’in­for­ma­tions sur les ate­liers, contac­ter Ca­thy­Anne : ca­thy. hacks­pill@gmail.com. ➔ Pour Ch­ris Se­met, au­teur de «Voyance, une autre per­cep­tion », aux édi­tions Ha­chette, « La voyance, c’est la fa­cul­té de per­ce­voir le pas­sé, le pré­sent et l’ave­nir. Cer­tains pré­fèrent le terme de “clair­voyant” à ce­lui de “voyant”. C’est une fa­cul­té et non un don, car par­ler de don sous­en­tend que la per­sonne ait été choi­sie. Or dans la voyance, il n’y a au­cune forme de croyance re­li­gieuse. » Alors, peut­on tous être voyants ? Non, car nous n’avons pas tous cette fa­cul­té, et sur­tout, nous n’avons pas tous en­vie d’écou­ter cette pe­tite voix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.