Cher­cheuses vrai­ment heu­reuses

Cosmopolitan (France) - - QUEL PARFUM POUR MA PEAU ? - Par Ch­loé Szul­zin­ger

Ces filles se donnent à fond, pour rien au monde elles ne quit­te­raient leurs la­bos. Elles nous confient ce qu’elles aiment le plus dans leur mé­tier.

Anaïs Or­si,

33 ans, étu­die le cli­mat en An­tarc­tique pour pré­dire les chan­ge­ments fu­turs, comme l’élé­va­tion du ni­veau de la mer. Ce qu’elle aime le + : « L’ob­jec­ti­vi­té des ré­sul­tats scien­ti­fiques : femme ou homme, peu im­porte qui tient le ther­mo­mètre, s’il fait 40 °C à Pa­ris, il fait 40 °C ! J’aime aus­si le cô­té plu­ri­dis­ci­pli­naire du mé­tier : mon quo­ti­dien al­terne entre la fa­bri­ca­tion de nou­veaux ou­tils, les heures pas­sées de­bout en la­bo­ra­toire, les cal­culs, la ré­dac­tion d’ar­ticles, l’échange d’idées avec des col­la­bo­ra­teurs des quatre coins du monde, et les mis­sions de ter­rain où l’on tra­vaille quinze heures par jour en dor­mant sous une tente. »

Lau­ra Ma­gro,

Ca­ro­line Mi­do­net,

27 ans, lutte contre des nou­velles souches de cho­lé­ra. Ce qu’elle aime le + : « Je peux com­bi­ner une pas­sion et un tra­vail. J’aime la sti­mu­la­tion in­tel­lec­tuelle et les chal­lenges au quo­ti­dien. On trouve à peine le trai­te­ment d’une ma­la­die in­fec­tieuse, qu’une nou­velle épi­dé­mie ap­pa­raît. Je dois com­prendre pour­quoi les bac­té­ries pro­duisent sans cesse de nou­velles souches. »

25 ans, ima­gine un la­bo­ra­toire d’ana­lyses bio­lo­giques… en pa­pier ! Ce qu’elle aime le + : « Sur nos paillasses, on invente le monde de de­main. Je cherche à rendre le diag­nos­tic mé­di­cal ac­ces­sible à tous. La science peut être so­li­daire et pro­po­ser des so­lu­tions simples face aux grands dé­fis de san­té et d’en­vi­ron­ne­ment. Faire beau­coup avec peu, c’est très mo­ti­vant. Et j’aime la fa­ci­li­té avec la­quelle on peut tes­ter une nou­velle idée dans la jour­née. »

Isa­belle Kyo­ko Vin,

28 ans, uti­lise l’ima­ge­rie la­ser 3D pour car­to­gra­phier des zones si­nis­trées en temps réel. Ce qu’elle aime le + : « Je fais plu­sieurs mé­tiers en un seul : re­cherche, confé­rences, pu­bli­ca­tions, voyages, ren­contres et trans­mis­sion aux plus jeunes à l’uni­ver­si­té… Sans ou­blier l’ac­cès aux der­nières avan­cées scien­ti­fiques ! Mon ob­jec­tif est d’amé­lio­rer la lo­ca­li­sa­tion et le sau­ve­tage des bles­sés en cas de ca­tas­trophes na­tu­relles ou d’ac­ci­dents. Ce sys­tème pour­ra aus­si ai­der à la na­vi­ga­tion, à l’at­ter­ris­sage ou à la dé­tec­tion d’ob­jets. »

An­gie Mo­li­na Del­ga­do,

30 ans, cherche à gué­rir les lé­sions de la moelle épi­nière. Ce qu’elle aime le + : « J’ap­porte ma pierre à l’édi­fice. Je veux amé­lio­rer la qua­li­té de vie et la san­té des pa­tients avec des moyens plus ef­fi­caces et moins agres­sifs que ceux qui existent. Des mil­liers de per­sonnes dans le monde sont tou­chées chaque an­née et au­cun trai­te­ment n’est sa­tis­fai­sant. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.