Les 6 règles d’une co­lo longue du­rée

Cosmopolitan (France) - - SHAMPOOING ET COLO, ON VEUT QUE ÇA DURE ! - Mer­ci à Ch­ris­tophe Ro­bin, co­lo­riste, Pa­ris 2e.

Une fois ac­quis les gestes d’un bon sham­pooing, reste la co­lo. Là en­core, on croyait que la­ver et conser­ver une belle cou­leur, c’était simple… Il en faut un tout pe­tit peu plus. Nos so­lu­tions pour de beaux che­veux, et une co­lo au top.

Le masque nu­tri­tion

No­vice : On mise sur l’après-sham­pooing, on le pense lar­ge­ment suf­fi­sant pour re­mettre en éclat une cou­leur toute neuve. Pro : Les co­lo­ristes sont for­mels : si on veut sau­ve­gar­der notre « in­ves­tis­se­ment cou­leur » plus long­temps, on ne fait pas l’im­passe sur le masque après le sham­pooing. La rai­son ? D’une part, si les écailles res­tent « ouvertes », les pig­ments s’en vont. D’autre part, à cause des écailles ouvertes jus­te­ment, les che­veux ab­sorbent comme une éponge les pro­duits de coif­fage et les par­ti­cules pol­luantes à ve­nir, donc ils s’oxydent, et la cou­leur est fi­chue. Il faut donc un masque qui lisse les écailles. On l’ap­plique tête en bas, pour ne pas grais­ser le cuir che­ve­lu, sur des che­veux bien es­so­rés.

Le rin­çage à grandes eaux

No­vice : L’étape rin­çage est celle qui nous pré­oc­cupe le moins. Trop pres­sée de re­trou­ver nos nou­veaux re­flets. Pro : Le se­cret d’une belle cou­leur ré­side dans ce rin­çage qui dé­bar­rasse les lon­gueurs de tous les ré­si­dus, ten­sio-ac­tifs, sa­le­tés, et des restes de soin. On compte pas moins de trois mi­nutes (une as­tuce : mettre « One Dance », le nou­veau Drake, pour être dans le bon ti­ming !) et sur­tout, on rince à l’eau fraîche.

Le vi­naigre mi­racle

No­vice : On n’a pas en­vie de ça sur les che­veux, ça sent mau­vais et c’est un truc de grand-mère qui doit res­ter au pla­card ! Pro : Le vi­naigre, c’est l’ac­tif star de tout co­lo­riste qui se res­pecte ! Pas cher et in­croya­ble­ment ef­fi­cace, il dis­sout cal­caire et

si­li­cone, les deux plaies de la cou­leur, et il res­serre les écailles en ré­équi­li­brant le pH du che­veu mé­ché, ba­layé, trans­for­mé, trop al­ca­lin. Il se va­po­rise sur che­veux dé­trem­pés, des ra­cines aux pointes. On laisse agir une mi­nute puis on es­sore.

L’huile coup de coeur

No­vice : L’huile, c’est ré­ser­vé à l’été, aux sur­feuses et aux filles des îles. Pro : Rien de mieux pour nour­rir, res­tau­rer le film li­pi­dique du che­veu co­lo­ré ou dé­co­lo­ré et frei­ner sa po­ro­si­té. À uti­li­ser avant le sham­pooing, en cure de choc ou en guise de pro­duit de coif­fage sur che­veux hu­mides. Inu­tile d’en mettre trop, une cuillère à ca­fé suf­fit et uni­que­ment sur les lon­gueurs et les pointes. At­ten­tion, les huiles d’olive ou d’ar­gan res­tent dif­fi­ciles à rin­cer et jau­nissent les blonds. L’as­tuce : avant une séance de sport ou de pis­cine, on pense à la touche d’huile… La sueur ouvre les écailles du che­veu, au­tant en pro­fi­ter pour le nour­rir et le pro­té­ger !

Le do­page cou­leur

No­vice : De la­vage en la­vage, on constate, sans pou­voir rien y faire, une perte de cou­leur, d’éclat et, en ca­deau, des ra­cines moches qui ré­ap­pa­raissent. Dé­pri­mant ! Pro : Tous les deux sham­pooings, on pré­vient ce phé­no­mène d’usure en « re­char­geant » lon­gueurs et pointes en pig­ments. Pour ra­vi­ver le roux, on file en ma­ga­sin bio ache­ter un hen­né cui­vré, dont on met une pin­cée de poudre dans son masque ré­pa­ra­teur. Cinq mi­nutes pré­servent les re­flets vé­ni­tiens, vingt mi­nutes re­chargent un roux pro­fond. Pour les autres co­lo­ra­tions, on s’offre des soins nuan­ceurs qui vont ac­cro­cher de nou­veaux pig­ments tout frais là où le che­veu est po­reux. Et on suit le temps de pose in­di­qué, ni plus ni moins.

La pro­tec­tion an­ti-UV

No­vice : Les UV res­tent à la plage… Pro : On sait main­te­nant qu’en ville, les UV sont très pho­to­sen­si­bi­li­sants et font vi­rer toutes les cou­leurs, du pla­tine au noir cor­beau. La seule pa­rade ? Li­mi­ter ce phé­no­mène en va­po­ri­sant un nuage d’écran pro­tec­teur sur les lon­gueurs, tous les ma­tins dès qu’il fait beau.

l

Mise en beau­té des che­veux par Oli­vier Le­brun, coif­feur créa­teur Gar­nier Fruc­tis, avec le Sham­pooing Ma­tière & Den­si­té, le Spray Créa­teur de masse Ma­tière & Den­si­té, et le Spray Ul­tra-Fixant Fruc­tis Sty­ling. Ma­quillage Del­phine Eh­rhart, agence Ma­rie France. As­sis­tante sty­lisme Ma­rion Re­noux. Blouse Topshop Unique (à gauche), blouse Laurence Bras.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.