MAIS POUR­QUOI J’AI ACHE­TÉ ÇA ?

Sur le mo­ment, on s’est lais­sé ten­ter… fi­na­le­ment, tout est au pla­card. Pour vous évi­ter ça, on par­tage avec vous nos der­niers ra­tés.

Cosmopolitan (France) - - SOM­MAIRE - Par la ré­dac­tion. Pho­to Ch­ris Cray­mer.

Sur le mo­ment, on s’est lais­sé ten­ter… fi­na­le­ment, tout est au pla­card. Pour vous évi­ter ça, on par­tage avec vous nos der­niers ra­tés. Par la ré­dac­tion.

UN CHAR­GEUR SO­LAIRE POUR SMART­PHONE

Chouette, un ac­ces­soire éco­lo… in­uti­li­sable à Pa­ris. Et pen­dant les va­cances au so­leil, je l’ou­blie, bien sûr.

Un arbre à chat

Pour qu’il ait son aire de jeux où es­ca­la­der et faire ses griffes, sans rui­ner mon ap­part. Im­mense, ça trône en plein mi­lieu du sa­lon, mais Su­shi pré­fère net­te­ment le ca­na­pé.

LE SU­PER AN­TI­VI­RUS DE GEEK

Pour ne plus ja­mais gé­rer les ga­lères d’or­di, j’ai pris le pack com­plet avec toutes les op­tions, ta­cite re­con­duc­tion de l’abon­ne­ment et dé­cli­nai­sons pour ta­blette et smart­phone. Me voi­là im­mu­ni­sée à vie… pour le Mac que je n’ai pas. En re­vanche mon PC, lui…

DES SUR­GE­LÉS EN QUAN­TI­TÉ

Pas du tout or­ga­ni­sée et en­core moins douée en cui­sine, je suis ex­perte en dé­con­gé­la­tion. La der­nière fois, vou­lant faire du stock, j’ai tout ache­té en triple. Sauf que je n’ai pas trois congé­los. Open ban­quet pen­dant quatre jours pour tout écou­ler.

Un jean en taille 36

Pour m’in­ci­ter à ra­len­tir sur le cho­co­lat et à ac­cé­lé­rer sur le ta­pis de course. Un jour, peut-être, je pas­se­rai une de­mi-cuisse.

Un car­rou­sel à épices

Une mer­veille de chez Dean & DeLu­ca, le Fau­chon new-yor­kais. Pour le faire en­trer dans ma va­lise, il a fal­lu le dé­mon­ter. Je n’ai ja­mais réus­si à le re­mon­ter.

UNE JUPE EN CUIR

Tou­jours en jean bas­kets, je craque sur cette jupe en cuir crème, fa­çon Oli­via Pope dans « Scan­dal ». Mais j’ai la flemme de por­ter des ta­lons et peur de la pluie qui tache, ré­sul­tat, je me contente de la re­gar­der sur son cintre.

Un bi­jou de corps

En pho­to, ça claque. En vrai, à peine sor­ti de la boîte, c’est un pa­quet de noeuds in­dé­mê­lables.

DES COM­PEN­SÉES EN PLEXI

Sty­lées, de­si­gn, mais im­pra­ti­cables : c’est comme mar­cher avec des bûches de bois sous les pieds.

Un bo­dy en den­telle noir

Sur la fille de la pub, c’est waouh, mais aux toi­lettes, je mets vingt mi­nutes à dé­clip­ser-re­clip­ser. Il a fi­ni dans le ti­roir de la lin­ge­rie ca­non im­por­table.

Un plat à ta­jine de Mar­ra­kech

Ache­té au mar­ché sous le charme du pays. De re­tour à la mai­son, ça ne rentre pas dans mon pla­card et les re­cettes sont trop com­pli­quées pour la ci­ta­dine im­pa­tiente que je suis.

UNE CEIN­TURE D’ÉLEC­TRO­STI­MU­LA­TION

C’est ma­gique ce truc, il pa­raît que les ab­dos se musclent tout seuls. Sauf que : 1. Le mode d’em­ploi est en russe. 2. Il y a des fils à bran­cher par­tout. 3. Mon chat adore jouer avec les fils.

DES ÉCOU­TEURS DE PRO

J’adore la mu­sique, alors j’ai mis le pa­quet pour avoir du bon son au quo­ti­dien. Mais cet énorme casque ne se plie pas, et il isole tel­le­ment que c’est dan­ge­reux de tra­ver­ser la rue.

UN TAILLE-CA­ROTTE

Un ob­jet de­si­gn res­té dans son em­bal­lage ex­pli­cite : le des­sin de ca­rotte der­rière l’énorme taille­crayon a le mé­rite de faire rire mes in­vi­tés.

Un kit pour ongles à mi­cro­perles

Ni pa­tiente ni adroite, je me suis vite re­trou­vée à quatre pattes à ra­mas­ser les mi­ni­perles, tout en rui­nant ma ma­nu­cure. Il en res­te­ra pour tou­jours dans les rai­nures du par­quet.

Des nappes

À car­reaux, fleu­ries, j’en ai des piles. Mais quand je re­çois, je mets tou­jours la même, rouge en co­ton in­dien.

Un dé­gui­se­ment pour chien

Tri­pante, l’idée de le voir gam­ba­der en Cen­drillon, Mi­ckey ou Su­per­man ! Mais j’ai à peine glis­sé une patte qu’il a mon­tré les dents. Ra­bat-joie.

DES LU­MIÈRES DE BAI­GNOIRE

Prête à les ven­tou­ser sous l’eau et prendre un bain stro­bo­sco­pique, je me di­rige tout ex­ci­tée vers… ah oui c’est vrai, de­puis que je n’ha­bite plus chez mes pa­rents, je n’ai plus de bai­gnoire.

Un pis­to­let à eau géant en forme de cac­tus

Je trou­vais ça drôle pour les pique-niques mais comme il est en­com­brant, il est à la cave. Et j’ai la flemme d’al­ler le cher­cher.

PARCE QU’ON NE NOUS Y RE­PREN­DRA PLUS :

★ On re­vend ! Nos fringues sur Vi­de­dres­sing et Vin­ted, notre dé­co sur Lu­cky­find, et tout le reste sur Le­bon­coin.

★ On loue ! Au lieu d’ache­ter le siège­au­to, la ra­quette de ten­nis ou le dé­gui­se­ment de la­pin, on va sur Zi­lok. Et pour em­prun­ter le VTT ou l’ap­pa­reil à ra­clette de nos voi­sins, on checke MonP­tiVoi­si­nage.

★ On donne ! Aux as­so­cia­tions de quar­tier, à la Croix­Rouge, Em­maüs…

150

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.