LE CHOU­CHOU : JU­LIEN DO­RÉ

Ul­tra poé­tique, ins­pi­ré et groo­vy, le chan­teur qu’on adore ado­rer a ga­gné en ma­tu­ri­té et se dé­voile dans « & », son nou­vel al­bum.

Cosmopolitan (France) - - SOM­MAIRE - Par Flo­rence Tré­dez. Pho­tos Go­led­zi­nows­ki.

Le portrait-ro­bot de sa femme idéale : « Un mé­lange entre Pa­me­la An­der­son et Isa­belle Ad­ja­ni. À la fois très ma­ter­nelle et très sexuelle. »

PPour ce qua­trième al­bum, suite lo­gique de « Løve » ven­du à 200 000 exem­plaires et qui l’a consa­cré ar­tiste mas­cu­lin de l’an­née aux Vic­toires de la mu­sique 2015, Ju­lien Do­ré se mouille comme ja­mais. Dans le clip « le Lac », il ren­contre même une si­rène, la bombe d’« Alerte à Ma­li­bu ». « Pour illus­trer cette chan­son, je vou­lais une re­pré­sen­ta­tion ico­nique de la fé­mi­ni­té. J’ai eu un vrai flash en voyant Pa­me­la An­der­son dé­fendre le droit des ani­maux à la té­lé­vi­sion. On l’a contac­tée et, mi­racle, elle a ac­cep­té. » Entre le chan­teur ve­gan, grand dé­fen­seur aus­si de la cause ani­male, et le sex-sym­bol an­ti-four­rure, le cou­rant passe im­mé­dia­te­ment. « Elle était at­tris­tée par la mort ré­cente de son chien. Le mo­ment pas­sé avec nous l’a un peu ré­con­for­tée. » Si tout l’al­bum baigne dans le sen­ti­ment océa­nique du lien et de l’amour au sens large, c’est qu’à 34 ans, Ju­lien Do­ré, che­veux longs tom­bant sur les épaules, che­mise à car­reaux, jean éli­mé, a trou­vé un nou­veau souffle dans les mon­tagnes et les ri­vières pures de son en­fance – en Ca­margue et à Saint-Mar­tin-Vé­su­bie, où ses pa­rents ont un cha­let. « Je suis de plus en plus conscient que je ne vi­vrai pas dans la ca­pi­tale toute ma vie, confie-t-il. À Pa­ris, je ne sors ja­mais, je ne suis pas so­ciable. À Saint-Mar­tin-Vé­su­bie, on se sou­vient de moi pe­tit, à la bou­lan­ge­rie ou au ca­fé. J’y ai fait plein de nou­velles ren­contres, et je sais que d’ici deux ou trois ans, c’est dans le Sud que je re­vien­drai ha­bi­ter. » Une en­vie de na­ture et de rap­ports au­then­tiques, qui se tra­duit par des textes plus poé­tiques que ja­mais. « T’ai­mer sur les bords du lac, ton coeur sur mon corps qui res­pire, pour­vu que les hommes nous re­gardent, amou­reux de l’ombre et du pire… » Et, dans sa vie per­son­nelle, par la quête d’une nou­velle ma­tu­ri­té. Cô­té amours, lui qui a vé­cu avec Louise Bour­goin ou Ma­ri­na Hands avoue avoir chan­gé. « Je crois que j’ai ar­rê­té de cou­rir après le fan­tasme. Au­jourd’hui, j’ai des rap­ports plus simples avec les femmes. » Ce­lui qui était ac­ca­pa­ré par son mé­tier et se don­nait à 100 % lors de la pré­pa­ra­tion de ses con­certs ou de ses al­bums, com­mence même à res­sen­tir l’en­vie de fon­der une fa­mille. Bien qu’il pense ne pas avoir en­core ren­con­tré la mère de ses en­fants. « Il y a les jours pairs où je me dis que j’ai­me­rais connaître la pa­ter­ni­té, ou adop­ter. Et puis les jours im­pairs où j’ai plu­tôt l’im­pres­sion qu’il se­rait cri­mi­nel de faire ve­nir un en­fant dans le monde tel qu’il est. » Si le chou­chou n’a pas en­core ré­so­lu l’équa­tion, ses chan­sons, qu’il couve comme des bé­bés, sont au top. C’est dit : entre Ju­lien Do­ré et ses fans, tout baigne !

Son style : « Le short en jean, fa­çon Lem­my de Motö­rhead, qui le por­tait avec une che­mise ou­verte, une chaîne au­tour du cou, un verre à la main et une ci­ga­rette au bec. La classe ab­so­lue ! » Ses livres pré­fé­rés : « Frag­ments d’un dis­cours amou­reux » de Ro­land Barthes, « Jour­nal » d’Hen­ry Da­vid Tho­reau, et « la Part du co­li­bri : l’es­pèce hu­maine face à son de­ve­nir » de Pierre Rabhi. Son ac­tu : Sor­tie le 14 oc­tobre de son qua­trième al­bum, « & » (Co­lum­bia/ So­ny).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.