À 30 ANS

Co­mé­dienne, elle vit au Ja­pon. Elle aime sa vie d’ex­pat mais la France lui manque.

Cosmopolitan (France) - - SOM­MAIRE - Par Constance Ma­ria. Pho­to Ju­lie An­siau.

Pe­tite, je vou­lais être ca­va­lière. Je suis née à To­kyo. Ma mère fran­çaise tra­vaille à l’am­bas­sade. Fille unique, j’ai une en­fance to­kyoïte, pois­son grillé-riz au pe­tit déj. Dès le CP, je prends le mé­tro toute seule pour al­ler à l’école. Mon père est ja­po­nais, et entre eux, mes pa­rents se parlent en an­glais. À 10 ans, je rentre en France avec ma mère. Elle a le mal du pays et se fait mu­ter dans les Yve­lines. Je com­mence le théâtre, j’adore, mais fran­che­ment, être un jour co­mé­dienne, avec deux pa­rents fonc­tion­naires, ce n’est même pas une op­tion. À 18 ans, sous la pres­sion pa­ren­tale, j’en­voie un dos­sier dans une fac de droit au Ja­pon. Je fais ma ren­trée à l’uni­ver­si­té de Keio pour mes 19 ans. Les filles sont très ap­prê­tées : sac Louis Vuitton et rouge à lèvres im­pec­cable. Pas vrai­ment mon truc. Pour m’in­té­grer, je me re­mets au sport. Je re­joins l’équipe d’équi­ta­tion de l’uni­ver­si­té. Il faut s’en­traî­ner tous les jours. Lou­per les cours, les rat­tra­per plus tard, se le­ver à 4 h 30 du ma­tin. Pour ren­trer voir ma mère à Noël, je dois même trou­ver une ex­cuse. J’ai 20 ans quand je m’ins­cris dans une agence de man­ne­qui­nat. Pour ga­gner un peu d’ar­gent, pas pour en faire mon mé­tier. Je fais pas mal de pubs et j’ai en­fin des amis. Je dé­couvre la vie noc­turne : Ka­rao­ké, bar, boîte, bow­ling… Pre­mier rôle dans une sé­rie té­lé à 22 ans : le rôle d’une Fran­çaise amou­reuse d’un Ja­po­nais. Mais c’est sur­tout la fin de mes études, je pos­tule dans le ser­vice mar­ke­ting chez LVMH. Pen­dant six mois, je vends des sacs ! Un ami de fac meurt bru­ta­le­ment, c’est le choc. La vie est trop courte. Je dé­mis­sionne. Je veux être co­mé­dienne. À 24 ans, je change d’agence, et je dé­croche un rôle dans la sé­rie très po­pu­laire « Wa­ta­shi wo Ha­na­sa­naide ». Chez des amis, je ren­contre Go. Il est man­ne­quin et ja­po­nais. Être ex­pat, ce n’est pas un sta­tut fa­cile, on reste tou­jours un « étran­ger ». Et pour­tant je parle le ja­po­nais ! À 27 ans, je fi­nis un mas­ter d’études de ci­né­ma à l’uni­ver­si­té de Wa­se­da à To­kyo, entre deux tour­nages. Je suis tou­jours avec Go. Je lui ai fait dé­cou­vrir l’Eu­rope, il a eu le coup de foudre. On pense s’y ins­tal­ler bien­tôt. D’ici mes 40 ans : beau­coup d’en­fants. Et si j’ai les moyens, mon­ter une or­ga­ni­sa­tion pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.