Au­ré­lie

Elle vou­lait ca­res­ser les étoiles, elle vend des us­ten­siles de cui­sine et boucle un chiffre d’af­faires de 2 mil­lions d’eu­ros avec MaS­pa­tule.com.

Cosmopolitan (France) - - RENCONTRE - Par Mar­tine Tar­tour. Photo Ju­lie An­siau.

Pe­tite, je veux être as­tro­naute. Le ciel me fas­cine, je ne suis pour­tant pas une rê­veuse. À 4 ans, je com­mence le ten­nis, et à 10 ans, je joue en com­pé­ti­tion. Ma soeur aus­si. Mais nous ne se­rons ja­mais les soeurs Williams. Je choi­sis les études. À 18 ans, bac S. J’ai aban­don­né l’idée d’être à la Na­sa, je veux être pi­lote de ligne. Je m’ins­cris dans une école d’in­gé­nieur avec fi­lière aé­ro­nau­tique. À l’ECE Pa­ris, je gère les sé­mi­naires d’in­té­gra­tion de l’école : le bud­get, l’équipe, l’or­ga­ni­sa­tion… J’adore la ges­tion d’en­tre­prise. D’au­tant que mon stage de fin d’études chez Thales me laisse per­plexe : je m’oc­cupe de l’A380 mais je ne suis qu’une exé­cu­tante. Moi, j’ai en­vie de di­ri­ger. 22 ans, j’in­tègre l’ESCP Eu­rope pour un mas­ter en en­tre­pre­neu­riat. Yvan, mon pote de l’école d’in­gé, rentre de Chine avec une idée d’ap­pli. Un an plus tard, on s’as­so­cie et on met 2 000 eu­ros cha­cun pour mon­ter Li­ki­wi. Comme on est in­gé­nieurs, on fait la par­tie tech­nique. Puis il gère le marketing et moi les re­la­tions clients. 25 ans, Li­ki­wi rame un peu… « Mais ça consiste en quoi cette ap­pli ? » Il faut tout le temps ré­ex­pli­quer. En­tre­temps, je dé­mé­nage en­fin de chez mes pa­rents. J’adore cui­si­ner, et je veux m’ache­ter des us­ten­siles. Pas beau­coup de choix. Et là, je de­mande à mon as­so­cié : « C’est quoi l’équi­valent de la Fnac pour les us­ten­siles de cui­sine ? » Il n’y en a pas. On va créer MaS­pa­tule.com. 26 ans, on re­met 2 000 eu­ros cha­cun. On prend l’avis du Moov­jee, une as­so­cia­tion qui coache de jeunes en­tre­pre­neurs. MaS­pa­tule.com, site de e-com­merce pour la cui­sine, cette fois, tout le monde com­prend. On se lance. On stocke nos co­lis chez mes pa­rents. On fait notre étude de mar­ché en in­ter­ro­geant des gens dans la rue. 27 ans, je ne compte pas mes heures au bu­reau. Mes co­pines vont boire des verres trois fois par se­maine, moi le week-end, et en­core… Mais ça fi­ni­ra par payer. 29 ans, on dit qu’il faut deux ans pour voir une boîte cou­ler. Ou s’épa­nouir. MaS­pa­tule.com fait 2 mil­lions de chiffre d’af­faires. On est à l’écoute des clients, on est hy­per ré­ac­tifs, si quel­qu’un veut un moule pour faire un gâ­teau-bal­lon de foot, il l’a dans la jour­née. D’ici mes 40 ans : Une fa­mille. Un tour du monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.