Y A-T-IL DES SU­JETS QUI MÉ­RITENT PLUS DE PER­SÉ­VÉ­RANCE QUE D’AUTRES ?

Cosmopolitan (France) - - JE M’ACCROCHE OU JE DÉCROCHE? -

suyer les échecs, de gé­rer le stress et les consé­quences qu’en­traî­ne­rait l’abou­tis­se­ment du pro­jet? Les ob­jec­tifs rai­son­nables, quels qu’ils soient, mé­ritent d’être pour­sui­vis. C’est le cas de cer­tains ob­jec­tifs pro­fes­sion­nels : si le nôtre est ra­tion­nel, peu im­porte le temps ou le nombre d’étapes né­ces­saires à sa réa­li­sa­tion, il faut le me­ner à son terme. Même chose pour les dé­fis spor­tifs : le fait de vou­loir se dé­pas­ser est tou­jours po­si­tif. Les su­jets de na­ture af­fec­tive sont en re­vanche les plus dif­fi­ciles à ap­pré­cier. Faut-il per­sé­vé­rer dans une re­la­tion amou­reuse ou pas­ser à autre chose ? Tout dé­pend où on en est dans la re­la­tion, ce que l’on at­tend de l’autre et du couple, de ce qu’il peut don­ner, et de ce que l’on est soi-même ca­pable de don­ner… et de re­ce­voir !

Florian Fer­re­ri, psy­chiatre et au­teur de « Vaincre le blues du di­manche soir » (Ha­chette Bien-être).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.