Noé­mie Sch­midt

Elle a été Hen­riette, l’épouse du duc d’Orléans dans la sé­rie « Ver­sailles ». Égé­rie Ro­chas, l’ac­trice im­pose son style et nous parle beau­té. On adore.

Cosmopolitan (France) - - PARFUMS - Par Mar­tine Tar­tour

EElle a cette beau­té ir­ra­diante qui ne ment pas. Et tel­le­ment sym­pa­thique. D’ha­bi­tude, les in­ter­views se font dans la suite royale, sur ca­na­pé en ve­lours, face aux pe­tits fours, mais Noé­mie n’a pas be­soin de tout ce faste. Si on est pres­sée, elle veut bien se mettre où il y a de la place : sur le pa­lier, entre deux étages. Un corps si par­fait qu’un car­ré de chif­fon l’ha­bille, grif­fé Ro­chas quand même. Mais c’est en jean qu’elle joue face à Claude Bras­seur dans « L’Étu­diante et mon­sieur Hen­ri », le rôle qui la lance.

Dé­tox

ATY­PIQUE Quand on lui pro­pose d’être « égé­rie », elle fonce sur le di­co. Elle y dé­couvre que la nymphe Égé­rie est la maî­tresse du roi de Rome Nu­ma Pom­pi­lius qui l’in­ter­ro­geait ré­gu­liè­re­ment sur la politique à suivre. « Leurs ren­contres avaient lieu la nuit, dans un bois se­cret. » C’est suf­fi­sant pour l’en­chan­ter, loin des cal­culs d’ar­gent et du sen­ti­ment d’y trou­ver une manne. Pas le genre de Noé­mie. Qui marche au coup de coeur. Une fille droite dans ses bottes. Il y a une di­zaine d’an­nées, à 16 ans, Noé­mie chante dans le choeur de la

Sen­suelle Na­tu­rel

Brume an­ti­oxy­dante, Noxi­doxi.

Écla­tant

Le Ver­nis, Cha­nel. Eau de par­fum Femme, Ro­chas.

Masque Fleurs de jas­min, Leo­nor Greyl.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.