30 %

Cosmopolitan (France) - - POURQUOI SE METTENT-ILS EN COUPLE ? -

Soyons hon­nêtes : le cé­li­bat, c’est sym­pa quand on le par­tage avec des amis. Être seul, oui, mais en bande. On peut sor­tir en soirée tous en­semble, ren­trer à 7 heures du mat en se sou­te­nant mu­tuel­le­ment, or­ga­ni­ser des jour­nées piz­za-bière-foot-bar­be­cue et s’en­cou­ra­ger lors­qu’on trouve une fille à notre goût. Mais pe­tit à pe­tit, les amis se sont ca­sés. Même Flo qu’on n’au­rait ja­mais ima­gi­né amou­reux, même Alex avec sa tête de bou­ton­neux, même Steph qui ju­rait qu’il n’ou­blie­rait ja­mais son ex. Et les se­maines de­viennent beau­coup moins drôles. Al­ler seul en club ? Rien de plus glauque. Et plus per­sonne n’est dis­po pour le la­ser game du sa­me­di. Le couple, c’est la fin du cé­li­bat, donc si le cé­li­bat pa­raît moins at­trac­tif, le couple gagne aus­si­tôt des points dans les son­dages (ad­mi­rez la mé­ta­phore à quelques se­maines de l’élec­tion pré­si­den­tielle). Alors quand il vous af­fir­me­ra avec des yeux pé­tillants d’amour que oui, il ai­me­rait bien es­sayer de construire quelque chose avec vous, dites-vous que c’est du sé­rieux. Note de l’au­teur : Par contre, faites gaffe si ses amis se sé­parent. On n’est ja­mais à l’abri d’une re­chute !

Met­tez-vous à sa place, aus­si. Il est en train de faire l’amour (comme un dieu, for­cé­ment), tout se passe bien, il se laisse re­tom­ber sur l’oreiller, en pleine fé­li­ci­té post-or­gas­mique. Vous vous blot­tis­sez contre lui, il sent votre souffle chaud dans son cou. Avec la sa­tis­fac­tion du tra­vail ac­com­pli, il se pré­pare à s’en­dor­mir béa­te­ment. Et là, ques­tion fa­ti­dique : « On est quoi, en fait ? » Dans son se­mi-co­ma bien­heu­reux, il a du mal à ré­flé­chir de ma­nière co­hé­rente. Il se dit que vous avez beau avoir beau­coup d’hu­mour, la ré­ponse « des mam­mi­fères ? » risque de ne pas vous faire rire. Alors il ré­pond avec tout le tact du monde : « Bah ché­pa, un couple ? » Vous vous en­dor­mez dans les bras l’un de l’autre, c’est beau, et par­fois ça fi­nit même par mar­cher, c’est dire. Note de l’au­teur : Fran­che­ment, pro­fi­ter de sa vul­né­ra­bi­li­té (qui a dit lâ­che­té ?), c’est vil.

Il n’a que des amis en couple Il n’a pas su dire non DES HOMMES SONT CÉ­LI­BA­TAIRES EN FRANCE.

(Étude Ifop, 2016)

Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chaud, et il ne s’est ja­mais po­sé avec per­sonne de­puis des an­nées. Mais voi­là qu’il ap­proche des 35 ans et qu’il réa­lise qu’il n’a pas d’en­fants. Car les hommes aus­si ont une hor­loge bio­lo­gique – même si c’est seule­ment dans la tête.

Il veut des en­fants

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.