Laure

Tou­lou­saine, elle a per­du son ac­cent à Pa­ris, mais dit en­core « rôze » quand elle parle des tongs Ha­vaia­nas, dont elle est la di­rec­trice mar­ke­ting.

Cosmopolitan (France) - - À 30 ANS - Par Mar­tine Tar­tour. Pho­to Ju­lie An­siau.

Pe­tite, je veux de­ve­nir sty­liste. Je des­sine des robes, et je me change trois fois par jour. Ça ne per­turbe pas plus que ça ma mère, qui est prof de lettres et me colle un bou­quin dans les mains dès qu’elle peut. À 17 ans, bac lit­té­raire. Je pense de­ve­nir prof. Mais sou­dain je bi­furque et choi­sis un BTS de com­merce in­ter­na­tio­nal. Ma fa­mille, comme ce se­ra tou­jours le cas, me sou­tient. Après le BTS, je dé­cide de quit­ter Tou­louse pour al­ler à Mont­pel­lier et in­té­grer l’ESC, l’École su­pé­rieure de com­merce. À 21 ans, je pars à Londres, pour un ba­che­lor en mar­ke­ting. J’ai dé­jà fait un prêt étu­diant pour l’ESC, il me faut main­te­nant un job pour payer ma co­loc avec deux Fren­chies qui de­vien­dront mes meilleurs amis. En plus de mes études, je suis ven­deuse. D’abord chez Paul & Joe sur Sloane Street, puis Za­dig & Vol­taire, à Hamps­tead. Mes clients sont Liam Gal­la­gher et Ge­ri Hal­li­well. À 23 ans, re­tour à Mont­pel­lier. Avec mon ex­pé­rience à Londres, je pos­tule pour un stage de fin d’études, Dior et Cal­vin Klein m’ac­ceptent. Je choi­sis le se­cond pour l’au­dace de leur com­mu­ni­ca­tion. Je suis très sen­sible aux be­soins réels des gens, c’est mon cô­té plus ar­tiste que bu­si­ness. De 23 à 26 ans, mon stage s’est trans­for­mé en CDI, et je m’ins­talle à Pa­ris. Mon amou­reux est à Tou­louse, mais on a dé­jà vé­cu mon exil lon­do­nien, et on s’en est sor­tis. En plus, je rentre sou­vent. Ma fa­mille me manque. À 26 ans, j’ai l’op­por­tu­ni­té de tra­vailler chez Ha­vaia­nas. Avec une his­toire an­crée dans les fa­ve­las, cette marque est une icône du Bré­sil. À 28 ans, j’ef­fec­tue des al­lers-re­tours entre la France, la Bel­gique et les Pays-Bas. Je gère les trois pays. Mon amou­reux a trou­vé un job à Pa­ris et on s’ins­talle dans un ap­part plus grand. Je voyage beau­coup, sou­vent à Ma­drid au siège so­cial, j’ap­prends à cer­ner la marque et dé­couvre mes nou­veaux ter­rains de jeux : aux PaysBas, on met des tongs pour al­ler bos­ser ! À 30 ans, je re­viens du Sri Lan­ka. Sor­tir du cor­po­rate et dé­cou­vrir d’autres fa­çons de vivre m’a fait un bien fou. Tra­vailler chez Ha­vaia­nas aus­si, qui veut « mettre un sou­rire sur le pied des gens » et sait faire fa­shion sans faire bling. D’ici mes 40 ans : un poste à l’étran­ger. Je me vois bien dans une vie d’ex­pat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.