Mar­ga­ret Qual­ley

Égé­rie Ken­zo, elle le clame fiè­re­ment. Qui est sa cé­lèbre mère, elle le mur­mure à peine, parce que ce n’est pas l’es­sen­tiel. Cette fille a un ta­lent fou. Ren­contre à New York.

Cosmopolitan (France) - - À SES TROUSSES - Par Mar­tine Tar­tour

Dans sa bio­gra­phie, on trouve qu’elle est l’hé­roïne de la sé­rie « The Left­lo­vers », et au même plan qu’elle a tour­né la pub Ken­zo World, mise en scène par Spike Jonze. Un mor­ceau d’an­tho­lo­gie, « un clip to­ta­le­ment bar­ré pour un par­fum », disent les connais­seurs. On n’en at­ten­dait pas moins de ce­lui qui a si­gné des col­labs ico­niques avec Björk ou Daft Punk. Le clip de Spike Jonze pour le par­fum Ken­zo World est to­ta­le­ment déjanté, et son hé­roïne, Mar­ga­ret Qual­ley, en robe vert flam­boyant, y est in­croyable. À cette ex-bal­le­rine, on a tout de­man­dé : sal­tos ar­rière et ca­val­cades, dé­cro­che­ment de mâ­choire et yeux ré­vul­sés, jus­qu’à un saut de l’ange fi­nal. Le cho­ré­graphe, c’est Ryan Hef­fing­ton, ce­lui qui a si­gné la cho­ré du clip « Chan­de­lier » de Sia, un mil­liard et de­mi de vues sur You­Tube. C’est dire si on a mis le pa­quet sur le clip, et sur « la femme Ken­zo, ja­mais bla­sée, qui sort du lot », comme Mar­ga­ret. On va le vé­ri­fier.

FILLE DE L’ÈRE Ce jour-là, Mar­ga­ret est ve­nue de L.A. jus­qu’à New York en grande fille, sans sa mère, An­die MacDo­well, ça y est on l’a dit, mais ac­com­pa­gnée d’un cha­pe­ron de son âge. Soit sa meilleure amie, char­gée de gé­rer le chro­no de l’in­ter-

view. Nous, ha­billée voire en­di­man­chée, sur des ta­lons de 12 comme Car­rie Brad­shaw, on se dit qu’on en a fait trop : Mar­ga­ret porte un man­teau ca­mou­flage mi­li­taire qui lui couvre les mol­lets, et des cro­que­nots aux pieds. Peu rom­pue à l’exer­cice de l’in­ter­view, elle n’a rien pré­pa­ré, parce que la beau­té, c’est « un truc na­tu­rel ». On tente donc d’al­ler pui­ser l’in­fo à la source.

FILLE DE FA­MILLE

Elle res­semble à sa mère : la peau trans­pa­rente, les yeux qui font une ligne quand elle les plisse, le sou­rire gra­cieux. Mar­ga­ret est née dans le Mon­ta­na, cet État amé­ri­cain où on parle à l’oreille des che­vaux. Son père, ex-man­ne­quin, en éle­vait dans un ranch, où la fa­mille se ré­fu­giait sou­vent. Elle a gar­dé l’amour du grand air et des grands es­paces. Elle se lave le vi­sage au sa­von bio et à l’eau fil­trée. C’est sa grande soeur Rai­ney qui lui ap­prend les gestes ba­siques. Grande soeur qui re­vient en boucle dans l’in­ter­view, comme le ré­fé­rent ma­ter­nel… Exit An­die ! Mar­ga­ret a trop de ta­lent pour être seule­ment une fille de… On le confirme.

FILLE DU SÉRAIL

Après quelques an­nées à l’Ame­ri­can Bal­let Thea­ter, le temps de se faire un corps de bal­le­rine, elle prend conscience des sa­cri­fices exi­gés pour de­ve­nir dan­seuse étoile, et aban­donne. Elle se di­rige vers les cours de comédie. Et alors qu’on l’a pro­té­gée des pa­pa­raz­zis toute son en­fance, la voi­là épin­glée sur la Toile : fille de…, copine de Gia Cop­po­la (la pe­tite-fille du maître), et ré­cem­ment « fian­cée » à Ca­ry Fu­ku­na­ga, le réa­li­sa­teur de « True De­tec­tive » sai­son 1.

FILLE NA­TURE

Ken­zo World conduit Mar­ga­ret chez Spike Jonze pour dé­cro­cher le rôle d’une mu­tante. Elle s’est don­née à fond, parce qu’elle vou­lait tra­vailler avec le réa­li­sa­teur de « Dans la peau de John Mal­ko­vich », mais aus­si parce qu’elle adore le jus, si­gné par la star des par­fu­meurs Fran­cis Kurkd­jian, et le concept : « Le fla­con, c’est un oeil, ce­lui du cy­clope ou de Caïn… C’est très éso­té­rique. » Elle aime ce qui est com­pli­qué, elle note tout dans de très beaux car­nets. Mais dans la vie, elle va vers le plus simple. Elle fuit les nail bars et se lime les ongles seule au car­ré. Elle ne se ma­quille pas, elle at­tend qu’un make-up ar­tist sur un pla­teau le fasse pour elle. Elle se met du baume aux lèvres pour les hy­dra­ter. De la crème corps pour avoir la peau douce. De l’huile for­ti­fiante pour les cheveux qu’elle laisse po­ser toute la nuit. Le fait-elle vrai­ment ? Parce que si c’est le cas, on at­tend qu’elle évoque la ca­ta sur les oreillers. Euh, non, en fait, c’est en­core sa soeur qui lui a souf­flé cette idée ! Et elle éclate de rire. En­fin.

Masque ma­jes­tueux, Es­sence des abeilles by l’Élixir des Gla­ciers. Ver­nis La­dy Twist, Chris­tian Lou­bou­tin. Port de reine Belles mains

Eau de par­fum in­tense, Ken­zo World, Ken­zo. Son par­fum

Res­cuing Oil Hair, Val­mont. Huile ré­pa­ra­trice

Car­net nu­mé­rique, Thi­bierge.

Bonnes notes

Mas­ca­ra Bet­ter Than Sex, Too Fa­ced chez Se­pho­ra. Crème qui fait belle, Ken­zo­ki, Ken­zo. Cils XXL Soin de jour

Sa­vons au lait d’ânesse Fleu­rance Na­ture et Cube de Co­cagne à l’huile de pas­tel. Peau nette

Lime po­lis­soir Dia­mond Cos­me­tics. Ongles im­pec

Pa­lette d’en­lu­mi­neurs Af­ter Glow, Ur­ban De­cay. Jo­li teint

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.