Valencia

On y pro­fite de la plage et du so­leil dix mois sur douze, on s’y ba­lade à pied ou à vé­lo… À la fois bo­hème et fu­tu­riste, la troi­sième ville d’Es­pagne at­tire les bran­chés comme les adeptes de l’au­then­tique. Va­mos !

Cosmopolitan (France) - - ROADBOOK - Par Eva Del­motte

Plon­ger en eaux pro­fondes à l’Ocea­no­grà­fic

Ce co­quillage de verre po­sé en bor­dure de la CAC (Ci­té des arts et des sciences) est le plus grand parc ma­rin d’Eu­rope. Il abrite un in­croyable tun­nel aqua­rium long de 70 mètres, riche de cen­taines d’es­pèces. Abys­sal ! cac.es, ocea­no­gra­fic.org

S’ins­tal­ler à ABCyou

Un B&B comme on les aime : douze chambres et deux ap­par­te­ments, des briques et meubles peints en blanc, quelques touches de de­si­gn, un jar­din pour prendre le pe­tit déj… Et un em­pla­ce­ment par­fait, entre les bou­tiques de l’En­sanche et le quar­tier bran­ché de Ru­za­fa. On peut même louer des vé­los. Env. 69 € la chambre double, 7,50 € le pe­tit déj. Calle Ta­qui­gra­fo Mar­ti, 10, abcyou.es.

En­chaî­ner les ta­pas

Au Mer­cat­bar, un bar gas­tro­no­mique à ten­dance world fu­sion, les pa­ta­tas bra­vas ou le poulpe au pes­to et oi­gnons brai­sés sont à tom­ber ! Ta­pas de 5,50 € à 11,50 €, car­rer de Joa­quín Cos­ta, 27. Be­soin d’un plan B ? Les sar­dines à la plan­cha de Tas­ca An­gel, une mi­nus­cule échoppe où, mi­di et soir, mieux vaut ar­ri­ver les pre­miers. Mais ça vaut le coup, c’est pro­mis ! Car­rer de la Purís­si­ma, 1.

S’of­frir un sou­ve­nir chez Simple

La bou­tique ca­phar­naüm de Ja­vier re­gorge d’ar­ti­sa­nat lo­cal. La tra­di­tion­nelle tête d’âne ou de taureau des Ba­léares, l’écharpe en laine mé­ri­nos de Gra­za­le­ma ou la barre de cho­co­lat en forme de sar­dine… Cra­quant ! Car­rer Dan­zas, 5 ba­jo.

Sa­vou­rer l’agua de Valencia

C’est le fa­meux mix d’oranges pres­sées, ca­va et vod­ka. La meilleure de la

ville ? Elle est au ca­fé Sant Jaume, vé­ri­table ins­ti­tu­tion en plein bar­rio del Car­men, au dé­cor d’ex-phar­ma­cie et avec ter­rasse om­bra­gée. Car­rer dels Ca­val­lers, 51.

Écou­ter un live à l’Ubik Ca­fé

Blues ou fla­men­co, ce spot cultu­rel ne désem­plit pas. À la fois li­brai­rie et es­pace d’expo pour jeunes ar­tistes, c’est aus­si le bon en­droit pour dé­gus­ter un ver­mouth mai­son. Calle Li­te­ra­to Azorín, 13.

Dor­mir « à l’au­berge es­pa­gnole »

L’au­berge Lounge Valencia, fraîche et ten­dance dans un im­meuble 1920, est à deux pas de la Lon­ja de la Se­da.

Gra­phisme des an­nées 1980, car­reaux vin­tage, dix chambres doubles (pim­pées surf, eth­nique, mu­sique…) font mouche à tous les coups. Le linge et le wi­fi sont gra­tuits, les salles de bains se par­tagent (sauf deux chambres avec sdb pri­vée) : du bon es­prit à bas prix. À par­tir de 40 € la nuit en ré­ser­vant di­recte-

ment sur va­len­cia­loun­ge­hos­tel.com, car­rer dels Ca­di­rers, 11.

Op­ter pour l’ac­ces­soire de l’été

À La Mar de Gua­pa, une pe­tite bou­tique de Ru­za­fa qui fait les bons choix gir­ly, on shope une pochette en maille géante ou une ro­be­voile de plage over­size.

Car­rer de Sue­ca, 17. Pour la fripe et le vin­tage, on fonce chez Ma­dame Mim, une vraie ca­verne d’Ali Ba­ba ! Calle Puer­to Ri­co, 30.

Dé­jeu­ner au Mer­ca­do Cen­tral

Pa­ta ne­gra, sa­fran, to­mates raf, oranges, lé­gumes, crus­ta­cés… Toutes les spé­cia­li­tés de La Huer­ta et de l’Al­bu­fe­ra, la cam­pagne et les ri­zières alen­tour, se

re­trouvent sur les étals de cette splen­dide halle au dé­cor mo­der­niste. Le sa­me­di ma­tin, bain de foule ga­ran­ti… À voir ab­so­lu­ment ! Pla­za del Mer­ca­do, mer­ca­do­cen­tral­va­len­cia.es.

Chil­ler à la plage de Pa­ta­co­na

Après avoir fait trem­pette dans les vagues, di­rec­tion La Más Bo­ni­ta, un res­to de plage avec un ado­rable jar-

din in­té­rieur. Au menu, ex­cel­lents jus de fruits frais, chee­se­cakes d’en­fer et pe­tits dé­jeu­ners à tom­ber… Notre spot pré­fé­ré cô­té plage. Pas­seig Marí­tim de la Pa­ta­co­na, 11, la­mas­bo­ni­ta.es.

Se ba­la­der jus­qu’à la mer

Le Tu­ria, an­cien lit d’une ri­vière as­sé­chée, est de­ve­nu un long jar­din pro­me­nade où s’en­chaînent les bâ­ti- ments fu­tu­ristes de la Ci­té des arts et des sciences qui pro­longent la ville vers la Mé­di­ter­ra­née. Au bout, le Veles e Vents de Da­vid Chip­per­field et Fer­min Vaz­quez do­mine la plage du haut de ses quatre étages, tout en cour­sives et ter­rasses. Il y a même un bar pour ad­mi­rer le cou­cher de so­leil ! cac.es.

Faire une or­gie d’hor­cha­ta

Ce dé­li­cieux jus de chu­fa (une tu­ber­cule lo­cale ré­col­tée en mai), ser­vi très frais ou en gra­ni­té, est LA spé­cia­li­té va­len­cienne. Ça res­semble à du lait d’amande et c’est dé­li­cieux ! La meilleure se boit à la Ca­sa de l’Orxa­ta du Mer­ca­do Colón, une an­cienne halle avec fer­ron­ne­ries et mo­saïques à la Gaudí. www.ca­sa­de­laorxa­ta.com

Faire chauf­fer le dance-floor

En­vie de dan­ser jus­qu’au bout de la nuit? Di­rec­tion Ra­dio Ci­ty, une va­leur sûre pour les drinks (3€ à 8 €), la mu­sique et les spec­tacles, avec fla­men­co live le mar­di soir, calle San­ta Te­re­sa, 19, ra­dio­ci­ty­va­len­cia.es. Autre op­tion, cô­té mer: en été, plu­sieurs bars et clubs out­door ouvrent le long des plages de Las Are­nas et Mal­var­ro­sa. Sans ou­blier l’Um­bracle, sous les voûtes en plein air de la Ci­té des arts et des sciences, où se re­trouve la faune tren­dy de Valencia. um­bra­cle­ter­ra­za.com

Chi­ner à la Ta­pi­ne­ria

Un mar­ché où les cor­ners dé­ployés sur deux pla­cettes ad­ja­centes changent tous les quinze jours. Les fringues sty­lées du la­bel lo­cal Uke, des lu­mi­naires in­dus­triels, des bijoux vin­tage… On chine de tout et les good vibes sont tou­jours au ren­dez-vous avec deux res­tos, de la mu­sique live, des ins­tal­la­tions ar­ty et des pi­que­niques de rue. Car­rer de la Ta­pi­ne­ria, 15-17 mer­ca­do­de­ta­pi­ne­ria.com.

Jouer les pi­rates du di­manche à Ca­sa Mon­taña

À El Ca­bañal, le quar­tier des pê­cheurs, on s’ins­talle dans cette su­per bo­de­ga presque bi­cen­te­naire où le temps semble s’être ar­rê­té. Entre les grandes bar­riques, les af­fiches de cor­ri­da, les dé­li­cieux ta­pas et la cave bien gar­nie, on res­te­rait des heures… At­ten­tion, ré­ser­va­tion plus que conseillée. Car­rer de Jo­sep Benl­liure, 69.

La Ci­té des arts et des sciences et son ar­chi­tec - ture fu­tu­riste.

Où boire la meilleure hor­cha­ta de chu­fa ? À la Ca­sa de l’Orxa­ta, au Mer­ca­do Colón.

Pla­za de la Vir­gen.

Déco surf au Valencia Lounge Hos­tel.

Ter­rasse de la Ca­sa de l’Orxa­ta sur le Mer­ca­do Colón.

Res­to La Más Bo­ni­ta, le meilleur spot de la plage.

Le Mer­ca­do de Ta­pi­ne­ria où dé­ni­cher les der­niers trends.

Une vue ex­cep­tion­nelle du port de Va­lence de­puis la ter­rasse du Veles e Vents.

Bières ar­ti­sa­nales à dé­gus­ter chez Olhöps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.