YES GIRL !

À GRANDS COUPS DE HA­SH­TAGS, LIVRES OU VI­DÉOS VI­RALES, ELLES ES­SAIENT OU ONT ES­SAYÉ DE FAIRE TOUR­NER LE MONDE UN PEU PLUS ROND. PE­TIT TOUR NON EX­HAUS­TIF DES FEMMES QUI SE BATTENT POUR L’ÉGA­LI­TÉ DES SEXES.

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Ma­non Pi­bou­leau

À grands coups de ha­sh­tags, livres ou vi­déos vi­rales, elles es­saient ou ont es­sayé de faire tour­ner le monde un peu plus rond. Pe­tit tour non ex­haus­tif des femmes qui se battent pour l’éga­li­té des sexes. Par Ma­thilde Ef­fosse.

Com­men­çons par la pre­mière Cos­mo­girl,

He­len Gur­ley Brown, di­rec­trice his­to­rique de Cos­mo­po­li­tan. Dans son livre « Sex and the Single Girl », pu­blié en 1962, elle en­cou­rage les femmes à ga­gner leur in­dé­pen­dance fi­nan­cière et à avoir des re­la­tions sexuelles par plai­sir et sans culpa­bi­li­té. Ré­sul­tat ? Deux mil­lions d’exem­plaires ven­dus en trois se­maines et une phrase culte : « Les gen­tilles filles vont au pa­ra­dis, les mau­vaises filles vont par­tout. » Rock’n’roll ! Dans sa chan­son « Flaw­less », Beyon­cé cite une par­tie du dis­cours de Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie « We should all be fe­mi­nist » (« Nous sommes tous des

fé­mi­nistes », éd. Gal­li­mard), et Dior a dé­cli­né la ci­ta­tion en tee-shirt. Ce même dis­cours, te­nu lors d’une confé­rence Ted-x en 2012, est de­ve­nu tel­le­ment vi­ral qu’il a été adap­té en livre de poche. Elle a éga­le­ment pu­blié aux édi­tions Gal­li­mard « Chère Ijea­wele, ou un ma­ni­feste pour une édu­ca­tion fé­mi­niste ». Quinze sug­ges­tions pour ap­prendre à nos filles qu’elles comptent au­tant que les hommes.

Char­lotte Abra­mow fait par­tie de ces ta­lents belges qui dé­barquent en France comme un tsu­na­mi. À 24 ans, cette pho­to­graphe et réa­li­sa­trice signe les clips d’An­gèle, elle a éga­le­ment créé l’af­fiche du Sa­lon de la pho­to­gra­phie, qui au­ra lieu du 8 au 12 no­vembre pro­chain, à Pa­ris. C’est hy­per ori­gi­nal et 100 % pour l’éga­li­té des sexes : au­tant d’hommes que de femmes sur la pho­to. Il y a un an, à l’oc­ca­sion de la Journée in­ter­na­tio­nale des droit des femmes, elle met en images « les Pas­santes » de Bras­sens, vraie dé­cla­ra­tion d’amour aux femmes. Trois mi­nutes de poé­sie à ma­ter ab­so­lu­ment ! On l’a connue quand elle était haute comme ça (main à hau­teur de taille). À l’époque, elle était de loin la plus in­tel­li­gente du trio d’ap­pren­tis sor­ciers. Dé­jà, elle in­car­nait un per­son­nage fé­mi­nin fort. De­puis, Emma

Wat­son a fait du che­min… jus­qu’à l’ONU. Elle est de­ve­nue l’ambassadrice de UN Wo­men, l’agence pour l’éga­li­té des sexes, #HeForShe, qui in­vite les hommes à lut­ter contre la dis­cri­mi­na­tion à l’égard des femmes. Son illustre dis­cours (dis­po sur YouTube) du 20 septembre 2014 a été en­ten­du. Par­mi les hommes à en­trer dans la ronde, Adam Le­vine, le chan­teur des Ma­roon 5, ne re­chigne ja­mais à porter le tee-shirt « fe­mi­nist » en signe de sou­tien. La pre­mière fois qu’elle a mis les pieds dans le plat de la lit­té­ra­ture, c’était en 1993. Alors âgée de 24 ans, Vir­gi­nie

Des­pentes signe son pre­mier ro­man, « Baise-moi ». De­puis, elle est de­ve­nue une au­teure incontournable. Des « Chiennes sa­vantes » en pas­sant par le cultis­sime « King Kong Théo­rie » ou plus ré­cem­ment la tri­lo­gie « Ver­non Su­bu­tex » (éd. Gras­set), c’est comme si elle criait la vé­ri­té d’une époque dans un haut-par­leur. Elle dé­fend la li­ber­té des femmes à dis­po­ser de leur corps comme elles l’en­tendent, et fait du fé­mi­nisme une ré­vo­lu­tion qui concerne tout le monde.

Jen­ni­fer La­wrence a été l’une des pre­mières stars à par­ler ex­pli­ci­te­ment de l’éga­li­té sa­la­riale, après avoir dé­cou­vert qu’elle avait été payée moi­tié moins que ses col­lègues mas­cu­lins pour le film « Ame­ri­can Hustle ». Mais pas be­soin de pas­ser le cas­ting du pro­chain Ta­ran­ti­no pour se rendre compte que les dis­pa­ri­tés sa­la­riales se re­trouvent dans tous les sec­teurs. Se­lon Eu­ro­stat, les tra­vailleuses eu­ro­péennes gagnent en moyenne 16 % de moins que les hommes. En France, l’écart de sa­laire s’élève à 15 %. Au to­tal, on doit tri­mer trois mois sup­plé­men­taires par an pour ga­gner le même sa­laire que les cos­tards-cra­vates. Ça donne en­vie de se re­mon­ter les manches, non ?

Ti­tiou Le­coq, jour­na­liste free lance, a pu­blié en juin 2017, sur le site de Slate, une en­quête dé­ci­sive : « En France, on meurt parce qu’on est une femme. » Du­rant un an, elle a re­cen­sé les fé­mi­ni­cides qui ont eu lieu dans l’Hexa­gone… 109 au to­tal. Des femmes de tous les âges, de toutes les classes so­ciales, et en couple avec mon­sieur Tout-le-monde. L’au­teure nous ex­plique que, ré­duits au sta­tut de faits di­vers dans la presse lo­cale, dans 90 % des cas, il s’agit de meurtres pré­mé­di­tés. À lire, son es­sai «Li­bé­rées : le com­bat fé­mi­niste se gagne de­vant le pa­nier de linge sale » (éd. Fayard).

Ma­rion Se­clin, you­tu­beuse et co­mé­dienne, a été vic­time de cy­be­rhar­cè­le­ment après avoir pos­té des vi­déos fé­mi­nistes sur le site Mad­moiZelle. Plus de 40 000 com­men­taires me­na­çants, vio­lents, qu’il a fal­lu di­gé­rer, len­te­ment, pour ne pas som­brer. Ma­rion a re­dres­sé la tête et a par­ti­ci­pé à une confé­rence Ted-x, dont la vi­déo, dis­po sur YouTube, s’in­ti­tule « Cham­pionne du monde du cy­be­rhar­cè­le­ment ». Elle s’ap­puie sur cette ex­pé­rience trau­ma­ti­sante pour sen­si­bi­li­ser aux dé­rives d’in­ter­net et com­battre les plan­qués du cla­vier. Com­ment lut­ter ? Voi­là ce qu’elle sug­gère : « Si on crie plus fort notre sa­tis­fac­tion, on n’en­ten­dra plus du tout leur haine. » Prendre le temps de li­ker, d’en­cou­ra­ger, d’écrire un com­men­taire po­si­tif et construc­tif pour en­se­ve­lir les bour­reaux du Net.

De­puis la pu­bli­ca­tion de sa BD sur la charge men­tale, la des­si­na­trice

Emma est sous le feu des pro­jec­teurs. Avec son coup de crayon, elle a vi­sé dans le mille et a cer­né l’une des in­éga­li­tés qui em­poi­sonnent le quo­ti­dien des femmes : le poids des tâches do­mes­tiques, un tra­vail in­vi­sible et écra­sant. Sur son site em­ma­clit.com, elle nous livre son point de vue ai­gui­sé sur notre so­cié­té : la li­ber­té ves­ti­men­taire, la pros­ti­tu­tion ou en­core l’af­faire Ada­ma Trao­ré… Sa force ? Réus­sir à sim­pli­fier les su­jets les plus com­plexes. On la re­trouve aus­si en li­brai­rie avec « Un autre re­gard » tomes i et ii (Mas­sot Édi­tions) et un nou­veau vo­let sur la charge émo­tion­nelle en septembre.

En moins de trois ans, Lean­dra

Me­dine est de­ve­nue une in­fluen­ceuse qui pèse lourd et une ré­fé­rence dans la mode. Fraî­che­ment di­plô­mée en jour­na­lisme, elle lance son blog Man-re­pel­ler (re­pousse-mec) en 2009. Pour la pe­tite his­toire : lorsque ses amis lui ex­pliquent que la seule rai­son qui l’em­pêche de trou­ver le grand A, c’est

sa fa­çon ex­tra­va­gante de s’ha­biller, Lean­dra ne court pas s’ache­ter un tee-shirt gris et une paire de bal­le­rines noires. Au contraire ! Elle dé­cide alors de pos­ter ses te­nues « qui font fuir les hommes » avec beau­coup d’hu­mour, d’in­tel­li­gence et de li­ber­té. Le mes­sage à re­te­nir : nous nous ha­billons pour notre propre plai­sir, et non pour ce­lui des hommes. Au­jourd’hui, elle squatte tous les front-row et @man­re­pel­ler ins­pire 1,9 mil­lion de fol­lo­wers. « Le pou­voir des trois nous pro­tè­ge­ra… » : c’est la for­mule uti­li­sée dans la sé­rie « Char­med » par les soeurs Hal­li­well pour re­pous­ser les forces du mal. La ma­gie n’a été d’au­cun se­cours pour les ac­trices vic­times d’agres­sions sexuelles. Rose McGo­wan (l’in­ter­prète de Page), dont l’au­to­bio­gra­phie « Brave » (Har­perCol­lins) vient d’être pu­bliée, a été, avec Ashley

Judd, la pre­mière ac­trice à ac­cu­ser le pro­duc­teur Har­vey Wein­stein d’abus sexuels. Un scan­dale qui, après avoir fait trem­bler le pe­tit monde d’Hol­ly­wood, est de­ve­nu pla­né­taire. Quant à Alys­sa Mi­la­no (l’in­ter­prète de Phoebe), elle a lan­cé sur Twit­ter l’ini­tia­tive vi­rale #mee­too. Abra­ca­da­bra, nul ne peut igno­rer la loi. En dé­cembre der­nier, Anne-Flore

Marxer, snow­boar­deuse fran­co­suisse et cham­pionne du monde de free ride pousse un coup de gueule. Trop sou­vent, les sur­feuses sont hy­per sexua­li­sées dans les cam­pagnes pu­bli­ci­taires qui font presque ou­blier qui elles sont : des com­pé­ti­trices de haut ni­veau. En un cli­ché où elle ap­pa­raît bâillon­née, les seins nus mar­qués par le slo­gan « World Champ vs Boobs », Anne-Flore dé­nonce les in­éga­li­tés dans le sport. Y com­pris pour ce qui concerne les sa­laires. Lors de sa vic­toire à Cha­mo­nix, en 2011, elle rem­porte 1 200 $ quand son ho­mo­logue mas­cu­lin dé­croche le jack­pot : 8 000 $. Cer­taines ont réus­si à faire d’Ins­ta­gram un terrain pour com­battre le bo­dy sha­ming. C’est le cas de Me­gan

Jayne Crabbe, alias Bo­dy­po­si­pan­da. Elle a sur­vé­cu à l’ano­rexie, et au­jourd’hui, elle poste des pho­tos et des vi­déos dans les­quelles elle fait de ses ki­los une fier­té, mais sur­tout où elle a le bonheur che­villé au corps. Ré­cem­ment, elle a ta­clé Kh­loé Kar­da­shian qui a pu­blié sur son blog « 5 conseils pour pa­raître vrai­ment mince sur les pho­tos ». Me­gan s’im­mor­ta­lise alors en cu­lotte et en formes, avec un doigt d’hon­neur poin­té vers le ciel. Dans la lé­gende, elle ex­plique que « le conseil de Kh­loé ne fait que don­ner des com­plexes aux gens ». À 25 ans à peine, Ru­pi Kaur in­carne cette gé­né­ra­tion de poètes qui postent leur prose sur les ré­seaux so­ciaux. En 2015, cette Ca­na­dienne d’ori­gine in­dienne est cen­su­rée par Ins­ta­gram après avoir pu­blié une pho­to d’elle avec une tache de sang sur son jog­ging dans le but de dé­stig­ma­ti­ser les règles. LOL. L’image a mis le feu aux poudres sur le Net et a in­ci­té Ins­ta­gram à s’ex­cu­ser pour sa « mal­heu­reuse er­reur tech­nique ». LOL bis. La même an­née, Ru­pi pu­blie un re­cueil de poèmes, « Milk and Ho­ney », guide fé­mi­niste ven­du à 2,5 mil­lions d’exem­plaires dans le monde en­tier (éd. Char­les­ton).

He­len Gur­ley Brown

Clip « les Pas­santes » de Char­lotte Abra­mow

Vir­gi­nie Des­pentes

Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie

Jen­ni­fer La­wrence Ti­tiou Le­coq

Emma

Ru­pi Kaur

Me­gan Jayne Crabbe

An­neF­lore Marxer

Ashley Judd Rose McGo­wan

Alys­sa Mi­la­no

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.