MAIS POUR­QUOI JE FAIS ÇA ?

Choi­sir la séance de ci­né­ma la moins chère et prendre un Uber pour ren­trer, c’est tout moi…

Cosmopolitan (France) - - SOMMAIRE - Par Ca­mille An­seaume. Pho­to Jack Da­ly.

Choi­sir la séance de ci­né­ma la moins chère et prendre un Uber pour ren­trer, c’est tout moi… Par Ca­mille An­seaume.

JJe dois bien re­con­naître que ça ne date pas d’hier. Petite, pour m’of­frir toute la fa­mille La­pin des « Pe­tits Ma­lins » qui m’oc­cu­pe­rait des jours en­tiers, je pou­vais pas­ser des mois à épar­gner cen­time par cen­time (la petite sou­ris avait mal­heu­reu­se­ment ra­re­ment de la mon­naie sur elle, et payait plu­tôt en Men­tos à la menthe). Sauf qu’à quelques francs du but ul­time, je fi­nis­sais par tout cla­quer dans des bonbons qui me fi­laient des ca­ries. Au­jourd’hui, il suf­fit de rem­pla­cer la fa­mille La­pin par une belle paire de bot­tines Sé­zane et les sa­chets de bonbons par trois pulls pas chers qui bou­lochent, pour s’aper­ce­voir qu’on ne change pas.

J’ai ten­dance à pra­ti­quer le « fou­tu pour fou­tu »

Je veux dire, tant qu’à être dans le rouge, au­tant être dans le bor­deaux, c’est plus ten­dance. Et quitte à dé­pri­mer, au­tant le faire dans un jo­li man­teau over­size tout neuf. Au fond, on m’a tel­le­ment ré­pé­té que l’ar­gent ne fait pas le bon­heur, au­tant s’en dé­bar­ras­ser au plus vite. Une ligne de conduite exem­plaire que je res­pecte scru­pu­leu­se­ment, sur­tout à par­tir des douze coups de mi­nuit. À cette heure-là, ce n’est pas ma chaus­sure que je perds (ça se­rait dom­mage, vu le prix qu’elle m’a coû­té), mais car­ré­ment le sens com­mun. Il doit y avoir quelque part une étude qui prouve que la va­leur de l’ar­gent est in­ver­se­ment pro­por­tion­nelle au ni­veau d’al­cool. La preuve, après le dé­jeu­ner, le ca­fé à 2,40 eu­ros me reste en tra­vers de la gorge toute la jour­née, alors que la tour­née de spritz pour mes dix potes à 140 eu­ros, elle, passe comme une lettre à la poste.

Je de­viens ex­trême au ré­veil

À 8 h 45, un pe­tit SMS de ma banque me fait ou­vrir un oeil. Le genre de SMS pour le­quel tu ai­me­rais bien re­ce­voir, après, « Oups, er­reur de des­ti­na­taire, dé­so­lé ! » Mais non, c’est bien à moi qu’il s’adresse, et la gueule de bois est donc double : je ne tou­che­rai plus ja­mais à un verre d’al­cool ni à un eu­ro de ma vie. Je prête ser­ment

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.