Stras­bourg : l’in­dus­trie tou­jours pré­gnante

Courrier Cadres - - SOMMAIRE -

Quand un cadre évoque une mo­bi­li­té ré­gio­nale, il ne pense pas d’em­blée à Strab­sourg. La ville al­sa­cienne af­fiche tou­jours un manque d’at­trac­ti­vi­té aux yeux des cadres Pa­ri­siens. “Ce n’est pas

la ville où l’on rêve de tra­vailler, ad­met Jacques Tri­po­nel, dé­lé­gué ré­gio­nal de l’Apec Grand Est. Si chaque an­née on ac­cueille de nou­veaux pro­fils, on en perd plus qu’on en gagne.” L’ag­glo­mé­ra­tion stras­bour­geoise su­bit en ef­fet sa si­tua­tion géo

graphique ex­cen­trée.“Nous n’avons pas la mer ni la mon­tagne à proxi­mi­té, ce qui pèse sur notre at­trac­ti­vi­té. Puis la ré­gion a en­core une mau­vaise image. Au­jourd’hui, rares sont les cadres qui viennent s’ins­tal­ler d’eux-mêmes, ils y sont sou­vent obli­gés”, ajoute Jacques Tri­po­nel.

UN TIS­SU IN­DUS­TRIEL HIS­TO­RIQUE

Pour­tant, Stras­bourg offre un nombre d’op­por­tu­ni­tés pro­fes­sion­nelles non né­gli­geables pour les cadres. Et no­tam­ment dans l’in­dus­trie, qui de­vrait re­pré­sen­ter près de 3 em­bauches sur 10 cette an­née. “Stras­bourg est tou­jours an­crée dans le do­maine in­dus­triel même s’il y a eu un re­cul im­por­tant du sec­teur ces trente der­nières an­nées”, sou­ligne Jacques Tri­po­nel. Les postes liés à la R&D sont donc très re­cher­chés (17 %), sui­vis par ceux axés sur les achats, la qua­li­té lo­gis­tique et in­dus­trielle (12 %). Plus glo­ba­le­ment, les pers­pec­tives de re­cru­te­ments sont plu­tôt fa­vo­rables à Stras­bourg, qui re­pré­sente 40 % des em­bauches de la ré­gion Grand Est, se­lon l’Apec. “La ville compte 25 000 cadres du pri­vé. En 2016, nous avons consta­té une

hausse des re­cru­te­ments de 15 %”, pré­cise Jacques Tri­po­nel. Pour 2017, la ten­dance de­vrait se confir­mer avec une aug­men­ta­tion de 10 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.