Dans le ré­tro : le smart­phone

Des pre­miers mo­biles aux smart­phones, le té­lé­phone por­table est de­ve­nu notre fi­dèle com­pa­gnon. Au bu­reau comme dans notre ca­na­pé. Re­tour sur ces mo­dèles qui ont mar­qué l’his­toire.

Courrier Cadres - - SOMMAIRE - Par Pierre Tourtois.

IBM SIMON : L’ANCÊTRE

Onze ans après la sor­tie du pre­mier té­lé­phone por­table, le Mo­to­ro­la Dy­naTAC 8000X, l’IBM Simon est, avec son écran tac­tile, l’ancêtre des smart­phones. Ca­pable d'en­voyer et de recevoir des fax, do­té d’un agenda et d’un mo­dule de ges­tion des ren­dez-vous, d’un lo­gi­ciel de notes et d’un cla­vier avec sty­let, ce mo­bile était ré­vo­lu­tion­naire. En ef­fet, il pré­fi­gu­rait le triomphe du smart­phone “bon à tout faire”. En tout, 50 000 exem­plaires ont été ven­dus. Entre 899 et 1 099 dol­lars se­lon la ver­sion, une belle somme pour l’époque.

SAM­SUNG GALAXY S3 : LA 4G

En l’échange de 649 eu­ros (sans abon­ne­ment), c’est le pre­mier té­lé­phone qui a per­mis de sur­fer en France à très haut dé­bit. Grâce à la 4G, re­gar­der des vi­déos en haute dé­fi­ni­tion est de­ve­nu pos­sible du jour au len­de­main. Jusque-là, sans connexion wi­fi, point de Sa­lut… En quelques mois, 40 mil­lions d’exem­plaires se­ront ven­dus dans le monde. Par la suite, bien d’autres té­lé­phones An­droid lui ont suc­cé­dé. Mais la gamme Galaxy S, qui s’est élar­gie avec le temps, reste la concur­rente di­recte de l’iP­hone.

IP­HONE, L’HÉ­RI­TIER

C’est le pre­mier smart­phone grand pu­blic. Do­té d’une connexion 2G lors de sa sor tie, le pre­mier iP­hone marque les es­prits car il est le pre­mier por­table connec­té do­té d’un écran tac­tile. À la fois mo­bile et ta­blette, ba­la­deur MP3, ap­pa­reil photo et ca­mé­scope, le mo­bile d’Apple re­prend le meilleur de ses pré­dé­ces­seurs, tout en op­tant pour un look mi­ni­ma­liste.

En tout, cette pre­mière ver­sion de l’iP­hone (499 dol­lars) a été ven­due à 6,1 mil­lions d’uni­tés. Plus ra­pide, la dé­cli­nai­son 3G ar­ri­ve­ra en 2008. Tous mo­dèles confon­dus, Apple a ven­du 1 mil­liard d’exem­plaires de son pro­duit phare.

NO­KIA 7110 : LE WAP

Avec le No­kia 7110, sor ti en 1999, le té­lé­phone por table de­vient un or­di­na­teur (presque) comme les autres. En ef­fet, il s’agit du pre­mier mo­bile do­té d’une connexion In­ter­net, le fa­meux wap, au prix de 3 490 francs sans en­ga­ge­ment. Évi­dem­ment, à l’époque, la vi­tesse de navigation est lente et ne per­met de consul­ter que des pages Web lé­gères. Mais il s’agit d’une ré­vo­lu­tion car en 1999, les mo­dem 56k, pas beau­coup plus ra­pides, étaient en­core la règle… Si vous aviez la chance d’avoir une connexion !

NO­KIA 6650 : L’IN­TER­NET RA­PIDE !

Len­teurs, plan­tages : dans les an­nées 2000, sur­fer sur In­ter­net avec un té­lé­phone por table né­ces­si­tait de la pa­tience. Avec l’ar­ri­vée du No­kia 6650, do­té d’une connexion 3G, l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur com­mence à se rap­pro­cher de celle des smart­phones. Avec le 6650, les pages gagnent en com­plexi­té, des vi­déos peuvent être consul­tées dans des dé­lais ac­cep­tables… D’ailleurs, sa ca­mé­ra per­met de fil­mer pen­dant 20 se­condes et de par ta­ger ces conte­nus par MMS.

NO­KIA 3310 : L’INC(L)ASSABLE

Vous en sou­ve­nez for­cé­ment : sa bat­te­rie en­du­rante (un mois en veille), ses son­ne­ries va­riées, ses coques et son snake, ce jeu du ser­pent qui per­met­tait de tuer le temps. Oui, nous par­lons du No­kia 3310, im­mense suc­cès de l'an­née 2000 dont la so­li­di­té nous rend nos­tal­giques à l’heure des smart­phones aux écrans fra­giles. À l’époque, 126 mil­lions d’exem­plaires ont été ven­dus, au prix de 2 000 francs. Preuve de la po­pu­la­ri­té de ce mo­dèle : une ver­sion mo­der­ni­sée (70 eu­ros) vient d’être lan­cée. Do­tée d’un ap­pa­reil photo, cette nou­velle mou­ture dé­çoit car elle n’est pas com­pa­tible avec le wi­fi, la 3G ou la 4G.

BLACKBERRY 5810 : LE CLA­VIER ROI

Il n’était ni le plus beau, ni le plus mo­derne… Mais le pre­mier té­lé­phone du fa­bri­cant ca­na­dien RIM, le Blackberry 5810, a su convaincre grâce à son cla­vier phy­sique qwer­ty, qui per­met­tait de ré­pondre ra­pi­de­ment à des e-mails. Un pro­grès à l’époque car le cla­vier des por­tables, étri­qué, se prê­tait mal à la ré­dac­tion de textes longs… L’an­cien pré­sident des ÉtatsUnis, Ba­rack Oba­ma, était un uti­li­sa­teur aver­ti des Blackberry.

Les­prixin­di­qués­con­cer­nent­les­té­lé­pho­nes­san­sa­bon­ne­ment.Sources:Mi­cro­soft,No­kia,Sam­sung,Apple,RIM. 2007 2012 1994

1999 2000 2002 2003

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.