Drive : le grand re­tour des Fran­çais dans le haut de gamme

Com­pé­ti­tives dans le seg­ment des pe­tites et moyennes voi­tures, les marques fran­çaises ont de­puis de longues an­nées peine à faire leur place dans le luxe au­to­mo­bile. Voi­là qui pour­rait bien­tôt chan­ger grâce à une of­fen­sive sans pré­cé­dent de la part de Re­na

Courrier Cadres - - SOMMAIRE - Par Camille Pi­net.

C’est une vieille ren­gaine, qui re­vient ré­gu­liè­re­ment dans les mé­dias et l’opi­nion pu­blique. Au­tre­fois créa­teurs des plus pres­ti­gieuses au­to­mo­biles de luxe, les construc­teurs fran­çais au­raient dé­fi­ni­ti­ve­ment per­du la main après la deuxième guerre mon­diale, dé­pas­sés par les spé­cia­listes al­le­mands. Si ce sté­réo­type n’était pas en­tiè­re­ment avé­ré à la fin du siècle der­nier, il est de­ve­nu une réa­li­té de­puis le dé­but des an­nées 2000. Les mul­tiples ten­ta­tives de Ci­troën Peu­geot et Re­nault d’im­po­ser leurs rou­tières ou grands mo­no­spaces ont échoué. Un manque de réus­site pré­oc­cu­pant alors que le mar­ché des vé­hi­cules de plus de 40 000 eu­ros conti­nue de pro­gres­ser dans le monde en­tier et consti­tue l’épi­centre de la ba­taille pour les marges et les tech­no­lo­gies du fu­tur. Ain­si, Mer­cedes BMW et Audi, qui se par­tagent à eux trois près de 70 % des ventes de vé­hi­cules “pre­mium” ont an­non­cé des re­cords de vente au pre­mier se­mestre 2017 et pré­voient des pro­gres­sions tou­jours plus fortes. Les Fran­çais ont ac­cru leur re­tard de­puis la crise de 2008. Les groupes PSA et Re­nault ont du faire des coupes sombres sur leurs pro­grammes de dé­ve­lop­pe­ment pour pa­rer au plus pres­sé. C’est par­ti­cu­liè­re­ment vrai pour la marque de luxe DS créée de toutes pièces par PSA en 2009. Après avoir lan­cé trois mo­dèles coup sur coup, elle a vu ses bud­gets cou­pés et sa gamme perdre en at­trait. Chez Re­nault, on a at­ten­du six ans avant de pro-

po­ser une vraie rem­pla­çante à la rou­tière Vel Sa­tis, aban­don­née en 2009. Des re­non­ce­ments dé­vas­ta­teurs pour l’image de marque, si es­sen­tielle pour le client. On le voit, le ta­bleau n’a rien de ré­jouis­sant. Néan­moins, cette ten­dance sombre com­mence à s’in­ver­ser. Pour l’ins­tant la plus belle réus­site en la ma­tière est à mettre au cré­dit de Peu­geot. Ses deux nou­veaux cros­so­ver 3008 et 5008 rem­portent un suc­cès très su­pé­rieur aux es­poirs de son construc­teur alors qu’ils comptent par­mi les mo­dèles les plus coû­teux de sa gamme. En moins de six mois, 144 000 bons de com­mandes de 3008 ont été si­gnés, et la plu­part d’entre eux dans les fi­ni­tions les plus hautes. Un dé­mar­rage que le Lion n’avait pas connu de­puis la 206, la voi­ture fran­çaise la plus pro­duite de tous les temps ! Tou­jours du cô­té de chez PSA, on pré­pare en­fin la re­lève en ce qui concerne DS. Le pré­sident de la Ré­pu­blique, Em­ma­nuel Ma­cron a ain­si inau­gu­ré lors de sa cé­ré­mo­nie d’in­ves­ti­ture le DS7, un SUV qui se pro­pose de concur­ren­cer les ré­fé­rences al­le­mandes, Audi Q5, BMW X3 et autre Mer­cedes GLC. Pour ce faire, il mène le combat sur leur propre ter­rain, ce­lui des équi­pe­ments. Ja­mais un vé­hi­cule pro­duit dans l’Hexa­gone n’est al­lé aus­si loin sur le plan tech­no­lo­gique. Le DS7 est ain­si do­té de la vi­sion de nuit, de la conduite se­mi-au­to­nome et d’un sys­tème de sus­pen­sion pi­lo­té par ca­mé­ra, du ja­mais vu à ce ni­veau de gamme ! Il fau­dra ce­pen­dant en­core at­tendre la fin de cette an­née pour voir cir­cu­ler les pre­miers exem­plaires de sé­rie.

UNE STRA­TÉ­GIE MON­DIALE

Chez Re­nault, la dé­marche ini­tiée par DS a donné des idées. La re­nais­sance d’Al­pine s’ins­crit en ef­fet dans la même op­tique : uti­li­ser un nom my­thique de l’his­toire de l’au­to­mo­bile fran­çaise au pro­fit de pro­duits plus ex­clu­sifs. Le pre­mier a dé­jà été dé­voi­lé : il s’agit de l’A110, une re­créa­tion mo­derne de la Ber­li­nette cham­pionne du monde des ral­lyes dans les an­nées 70. Réa­li­sée en nombre li­mi­té, cette spor­tive a dé­jà réus­si son en­trée en as­su­rant une cou­ver­ture mé­dia­tique in­es­pé­rée à cette nou­velle marque, qui de­vrait lan­cer à par­tir de 2019 de nou­veaux mo­dèles à plus gros vo­lumes. En at­ten­dant, Re­nault compte sur son propre bla­son pour briller. Der­nier exemple en date, le grand SUV Ko­leos, fa­bri­qué en Co­rée et pour la pre­mière fois en Chine, où il de­vrait réa­li­ser son plus gros contin­gent de ventes. Car pour tous les spé­cia­listes du haut de gamme, le pre­mier mar­ché au­to­mo­bile mon­dial reste un El­do­ra­do sans le­quel l’au­to­mo­bile de luxe ne connai­trait pas la même for­tune. Le pa­tron d’Audi, Ru­pert Stad­ler y en­vi­sage ain­si dans les dix ans à ve­nir une aug­men­ta­tion de 50 % des ventes dans ce seg­ment. DS y croit éga­le­ment dur comme fer, mal­gré les très mau­vais ré­sul­tats en­re­gis­trés en 2016. Le DS7 a ain­si été pré­sen­té au pu­blic chi­nois avant même sa sor­tie pré­si­den­tielle. Car pour le haut de gamme fran­çais, le Sa­lut ne se trouve plus dans les cours des mi­nis­tères et des grandes en­tre­prises na­tio­nales : il faut conqué­rir le monde ou mou­rir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.