FIS­CA­LI­TÉ PEU FA­VO­RABLE

Courrier Cadres - - WAY OF LIFE -

Si le ren­de­ment votre pla­ce­ment par­ti­ci­pa­tif im­mo­bi­lier est au ren­dez-vous, vous au­rez des im­pôts à payer sur les re­ve­nus per­çus. Or, la fis­ca­li­té sur les opé­ra­tions de crowd­fun­ding ne pré­sente au­cun avan­tage. Les re­ve­nus ti­rés d’une obli­ga­tion sont im­po­sés dans la ca­té­go­rie des re­ve­nus de ca­pi­taux mo­bi­liers et donc sou­mis au ba­rème pro­gres­sif de l’im­pôt sur le re­ve­nu. De ce fait, un pré­lè­ve­ment for­fai­taire non li­bé­ra­toire de 24 % est tout d’abord ap­pli­qué à la source sur les in­té­rêts. En­suite, cet acompte est im­pu­table sur le mon­tant d’im­pôt dû au titre de l’an­née de per­cep­tion. Si l’im­pôt est bas ou nul, le “trop – pré­le­vé” se­ra res­ti­tué au contri­buable. Le ren­de­ment net de fis­ca­li­té dé­pen­dra donc de votre taux d’im­po­si­tion. À no­ter que si le mon­tant des in­té­rêts per­çus ne dé­passe pas 2 000 eu­ros, il est pos­sible d’op­ter pour un taux d’im­po­si­tion for­fai­taire de 24 %. Quoi qu’il en soit, ces re­ve­nus sont sou­mis aux pré­lè­ve­ments so­ciaux de 15,5 %.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.