Au vert : l’im­pres­sion se re­cycle

Fin 2018, Ep­son lancera sur le mar­ché une ma­chine su­per-puis­sante ca­pable d’of­frir une se­conde vie au pa­pier. En­ga­gé dans une po­li­tique de sou­tien à l’en­vi­ron­ne­ment, le fa­bri­cant pa­rie en at­ten­dant sur les im­pri­mantes jet d’encre pour ré­duire ses émis­sion

Courrier Cadres - - SOMMAIRE - Par Ade­line Farge.

Beau­coup pré­di­saient un XXIe siècle tout nu­mé­rique. Et pour­tant, en 2017, les im­pri­mantes sont tou­jours pré­sentes dans nos bu­reaux et des tonnes de pa­piers s’ac­cu­mulent. Avec 70 à 85 kg consom­més par an et par sa­la­rié, se­lon l’Ademe, c’est tou­jours le pre­mier consom­mable uti­li­sé par les en­tre­prises et sur­tout la prin­ci­pale source de dé­chets. Qui n’a ja­mais im­pri­mé une feuille pour l’ou­blier dans le bac, ou la mettre à la pou­belle en l’ayant à peine consul­tée ? Pour en fi­nir avec ce gâ­chis, des ini­tia­tives émergent. L’en­tre­prise Re­duse, par exemple, dé­ve­loppe une tech­no­lo­gie qui per­met d’ef­fa­cer l’encre au la­ser pour réuti­li­ser le pa­pier. Le fa­bri­quant ja­po­nais Ep­son, quant à lui, a in­ven­té Pa­perLab ca­pable d’of­frir une se­conde vie aux vieux pa­piers. Plus be­soin de les en­voyer dans une usine de re­cy­clage. Avec cette ma­chine, com­mer­cia­li­sée en France dès fin 2018, toute l’opé­ra­tion se dé­roule en in­terne, avec à la clé des bé­né­fices sur le bud­get et la confi­den­tia­li­té des don­nées. Il suf­fit de pla­cer les pa­piers dans le bac de l’im­pri­mante qui va le trans­for­mer en quelques mi­nutes en fibres qui ser­vi­ront en­suite à fa­bri­quer de nou­velles feuilles blanches. L’uti­li­sa­teur pour­ra en prime choi­sir l’épais­seur et le for­mat. “L’im­pres­sion est un mal né­ces­saire. Nous sou­hai­tons pous­ser les en­tre­prises à adop­ter des modes de consom­ma­tion plus ver­tueux. De leur concep­tion au re­cy­clage, nos pro­duits sont étu­diés pour ré­pondre sur tout leur cycle de vie à des cri­tères plus éco­lo­giques”, sou­ligne Thier­ry Ba­gna­schi­no, di­rec­teur mar­ke­ting d’Ep­son.

CERCLE VER­TUEUX

Dans le cadre de sa po­li­tique de sou­tien à l’en­vi­ron­ne­ment, le construc­teur s’est en­ga­gé en 2006 à ré­duire ses émis­sions de CO2 de 90 % d’ici à 2050. Pour li­mi­ter son im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment, Ep­son mise, à tra­vers sa gamme Work­Force Pro, sur les tech­no­lo­gies à jet d’encre. “Les im­pri­mantes à jet d’encre font ap­pel à moins de com­po­sants et donc de ma­tières pre­mières. Les ré­ser­voirs d’encre sont les seuls consom­mables à rem­pla­cer, con­trai­re­ment aux mo­dèles la­ser qui uti­lisent des fours, des tam­bours et des cour­roies de trans­fert”, ex­plique Thier­ry Ba­gna­schi­no. Une fois vide, ces car­touches sont tout au­tant re­cy­clables que les to­ners la­sers usa­gers, qui eux émettent dans l’air des sub­stances vo­la­tiles no­cives pour la san­té. Xe­rox, l’un des concur­rents de la marque, s’est aus­si en­ga­gé à ré­duire la consom­ma­tion d’éner­gie et d’encre. Le sec­teur, sou­vent poin­té du doigt éga­le­ment en ma­tière d’ob­so­les­cence pro­gram­mée, se­rait-il en train d’amor­cer sa mue ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.