Les SUV à l’of­fen­sive

Long­temps ré­frac­taires aux SUV, ac­cu­sés d’être trop os­ten­ta­toires et coû­teux, les flottes cèdent à une mode qui sub­merge le mar­ché. Au pre­mier se­mestre 2017, quatre d’entre eux fi­gu­raient par­mi les mo­dèles les plus ven­dus. Une ten­dance du­rable ?

Courrier Cadres - - SOMMAIRE -

Pour le com­mun des mor­tels, le por­trait-ro­bot type de la voi­ture de so­cié­té est im­muable : pe­tite ber­line blanche ou rou­tière passe-par­tout, elle joue avant tout la dis­cré­tion, sym­bole de son ca­rac­tère avant tout uti­li­taire. Tout le contraire de l’image ren­voyée par les SUV. Ces véhicules haut-per­chés consti­tuent de­puis quelques an­nées une vé­ri­table lame de fond sur le mar­ché des par­ti­cu­liers, où ils rem­placent à la fois les grandes ber­lines, les mo­no­spaces et les breaks. Le suc­cès s’ex­plique avant tout par leur ca­rac­tère sta­tu­taire. Face à la guerre contre la vi­tesse, les uti­li­sa­teurs re­noncent à la per­for­mance au pro­fit de ces véhicules de loi­sirs, im­po­sants, vi­sibles et plus va­lo­ri­sants que les mo­dèles conven­tion­nels. Lo­gi­que­ment, les col­la­bo­ra­teurs des so­cié­tés sont très de­man­deurs de ce type de mo­dèle qui cor­res­pond à leurs as­pi­ra­tions. Sur le mar­ché des flottes, c’est es­sen­tiel­le­ment aux ber­lines qu’ils

s’at­taquent. Les Re­nault Ta­lis­man, Peu­geot 508 ou Volkswagen Pas­sat doivent cé­der le pas aux Volkswagen Ti­guan, Re­nault Kad­jar, et sur­tout le Peu­geot 3008 qui, au pre­mier se­mestre 2017, par­ve­nait à la deuxième place de­vant l’in­amo­vible Re­nault Clio ! Ce phé­no­mène qui a de quoi sur­prendre lorsque l’on sait que le coût d’ex­ploi­ta­tion d’un SUV, à mo­to­ri­sa­tion égale, reste tou­jours un peu plus éle­vé qu’une ber­line.

UN SUR­COÛT MO­DÉ­RÉ… POUR L’INS­TANT

Le prix d’achat, le poids sup­plé­men­taire et les roues plus grandes oc­ca­sionnent des dé­penses en ma­tière de car­bu­rant et de pneu­ma­tiques sub­stan­tiels. Et ce, même si ces der­nières an­nées, le dif­fé­ren­tiel s’est de plus en plus es­tom­pé grâce à un re­non­ce­ment de plus en plus gé­né­ra­li­sé à la trans­mis­sion in­té­grale, ré­ser­vé à quelques ver­sions haut de gamme seule­ment. Louis Dau- bin, ré­dac­teur en chef et fon­da­teur de Ki­lo­mètres En­tre­prise, met en avant une autre ex­pli­ca­tion qui contri­bue au phé­no­mène : “Le prix des car­bu­rants ayant beau­coup di­mi­nué de­puis trois ans, le coût d’ex­ploi­ta­tion sup­plé­men­taire de ces véhicules a pu être to­ta­le­ment lis­sé pour les chefs d’en­tre­prise et ges­tion­naires de parcs”. Plus im­por­tant en­core, la de­mande de plus en plus forte du mar­ché fait mon­ter la va­leur ré­si­duelle, don­née qui dé­ter­mine pour un tiers le sa­cro-saint TCO, “coût to­tal d’uti­li­sa­tion”, en fran­çais. Une ten­dance qui in­cite for­te­ment les loueurs à pro­po­ser ces mo­dèles dans leur ca­ta­logue : plus la va­leur à la re­vente est grande, plus leurs marges sont éle­vées. Autre phé­no­mène dé­crit par Louis Dau­bin, “pa­ra­doxa­le­ment, les SUV ont re­pré­sen­té un moyen pour les ges­tion­naires de flotte de di­mi­nuer les coûts d’ex­ploi­ta­tion en fai­sant pas­ser leurs sa­la­riés sur des ca­té­go­ries de véhicules in­fé­rieurs : il est plus fa­cile de pro­po­ser un Re­nault Kad­jar à la place d’une Re­nault La­gu­na plu­tôt qu’une Mé­gane. Le sa­la­rié est sa­tis­fait, le ges­tion­naire éga­le­ment”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.